Skip to main content
Actualites / Events / The ODP Letter / The ODP Letter N°662
14/06/2022

The ODP Letter N°662

Semaine du 14.06.2022

mardimercredijeudivendredisamedi
• dimanche • lundi •

Vous rentrez de Milan ? Ne défaites pas votre valise !
Copenhague vous offre un regard différent et rafraîchissant sur le design avec un éventail large et diversifié des meilleures entreprises du pays, une petite suite 606 vous attendant au SAS Radisson Blue Royal Hotel : du Jacobsen et du Fritz Hansen !
Pour une autre scène, artistique cette fois, direction Art Basel et la Design Miami/Basel ! Bouillonnante dans la torpeur d’un été précoce.
Côté capitale, bois et ressources, cocktails au jardin et merveilles de collectionneurs vous aideront à rythmer vos pauses en terrasses et vos apéros…
… que vous ne considérerez plus tout à fait comme avant, après avoir lu nos Chroniques du Lendemain

Alors, enjoy et surtout, take care !

Mardi 14 juin

« The Golden Age » – 11h / 19h

16e édition de Design Miami Basel 2022 (14/19-06) placée sous le thème de « The Golden Age ». Laffanour Galerie Downtow met à l’honneur une forêt de luminaires « Akari » par l’artiste américano-japonais Isamu Noguchi (1904-1988).

Accompagnée de pièces de mobilier emblématiques des créateurs Charlotte Perriand et Jean Prouvé, ainsi que la banquette réalisée par José Zanine Caldas, la Galerie Downtown révèle une scénographie poétique et minimaliste. Depuis 2007, François Laffanour travaille sur le fond d’archives de la galerie Steph Simon afin d’authentifier et rechercher des pièces de collection du Design français moderne.

Design Miami/ Basel ⎢ Hall 1 Süd – Messe Basel/Bâle

 

Projet architectural évolutif – 11h

Webinar « Le Campus Eurécia : un projet architectural évolutif et participatif ». Le patrimoine revalorisé du Campus Eurécia au service d’une ambition collective : celle d’inventer un nouvel espace de vie et de travail au cœur d’un territoire ancré dans la culture régionale.

À travers les témoignages de l’architecte, du bureau d’étude, du designer ainsi que du maitre d’ouvrage, retrouvez toutes les étapes de la conception, de l’élaboration et de la réalisation de ce projet architectural hors normes.

Inscription ici

 

Paris Design Week Party – 18h30

Soirée de lancement Paris Design Week à l’Institut suédois. Sur invitation. Prise de parole d’Ewa Kumlin, dir. de l’Institut suédois et de Franck Millot, dir. de Paris Design Week. Visites guidées de l’exposition « Longing – fils tissés, récits croisés » et cocktail dans les jardins.

Hôtel de Marle ⎢ 11 rue Payenne – Paris 3 (M° St-Paul)

 

Au Cabaret Vernis – 18h30

Conférence dans le cadre de la 5e édition du Printemps asiatique au MAD, « Au cabaret vernis, ou l’art de boire le café suivant les compagnies des Indes ». La venue de l’émissaire de Mehmet IV, sultan de l’Empire ottoman auprès de Louis XIV en 1669 scelle définitivement la mode du café en France. Dès lors, il convient de s’approprier ou d’inventer les ustensiles destinés à la préparation et à la dégustation du noir breuvage dont certains trouvent leur inspiration au Levant…

La conférence met en avant le mécanisme d’invention des objets de commande, destinés à la dégustation du café et commercialisés par les Compagnies des Indes aux XVIIème et XVIIIème siècles.

Inscription ici

MAD ⎢ 107 rue de Rivoli – Paris 1 (M° Tuileries)

 

La révolution des ressources – 18h30

Soirée de lancement Paris Design Week à l’Institut suédois. Sur invitation. Prise de parole d’Ewa Kumlin, dir. de l’Institut suédois et de Franck Millot, dir. de Paris Design Week. Visites guidées de l’exposition « Longing – fils tissés, récits croisés » et cocktail dans les jardins.

Hôtel de Marle ⎢ 11 rue Payenne – Paris 3 (M° St-Paul)

Mercredi 15 juin

The Collection by JLG – 08h30 & 18h

Petit-déjeuner Presse de l’exposition joaillère « The Collection by JLG », en collaboration avec Julien-Loïc Garin, auteur-joaillier, chez Laurence Vauclair, galeriste antiquaire parisienne spécialisée dans la céramique artistique et le mobilier en rotin de la seconde moitié du XIXe siècle.

Cocktail vernissage à 18h.


Galerie Vauclair ⎢ 24 rue de Beaune – Paris 7 (M° Rue du Bac)  
 

 

The Invisible Collection – sur rendez-vous

Visites presse sur rendez-vous de « The Invisible Collection » (14-06/29-07), nouvelle sélection de pièces contemporaines inédites de Charlotte Biltgen, Allegra Hicks, Hubert Le-Gall, Maison Leleu, Uchronia, Studio Parisien… au sein des archives privées de Féau Boiseries.

Sur rendez-vous presse auprès de vincent@debiar.fr

Féau Boiseries ⎢ 9 rue Laugier – Paris 17 (M° Ternes)

 

Fritz Hansen – 10h / 18h

Fritz Hansen célèbre son 150e anniversaire avec une exposition exclusive dans le cadre de 3 Days of Design à Copenhague (15/17-06). À cette occasion, Henning Larsen, cabinet d’architectes, a construit la maison Fritz Hansen – qui célèbre le meilleur du design danois – dans le parc du bâtiment historique du Designmuseum Denmark (> fin août).

Présentation de la collection anniversaire, de la chaise PK0 A et la table basse PK60 de Poul Kjærholm, dans des éditions spécialement conçues et inédites, en matériaux nouveaux et exclusifs, et du luminaire Oneline de l’artiste danois Kasper Kjeldgaard, avec une installation spécialement conçue par l’artiste.

Designmuseum Denmark ⎢ Bredgade 68 – Copenhague  

 

Art Basel – 17h / 20h

Vernissage VIP du rendez-vous incontournable des artistes, collectionneurs et autres célébrités de la scène culturelle. Les expositions prestigieuses présentent différentes formes d’art et des œuvres variées, des grands maîtres contemporains aux talents émergents.

Art Basel – Hall 1 and 2 ⎢ 10 Messeplatz – Basel 

 

Pavillon argentin – 16h30

Présentation du pavillon argentin de la 59e Biennale de Venise par l’artiste Mónica Heller. La projection de « El origen de la substancia importará la importancia del origen » (The Importance of the Origin will be Imported by the Origin of the Substance), suivie d’un dialogue entre l’artiste et Liv Schulman.

Fondation Pernod Ricard⎢1 cours Paul Ricard – Paris 8 (M° St-Lazare) 

 

Performance et lancement de livre Upcycle Yourself – 19h

À l’occasion de la sortie « Pleased to meet you Maroussia Rebecq » publié aux éditions Semiose, l’artiste, designer et fashion activist Maroussia Rebecq imagine une performance à deux avec la philosophe Anne Plaignaud.

Fondation Pernod Ricard⎢1 cours Paul Ricard – Paris 8 (M° St-Lazare) 

 

Voyage impressionniste à l’Hôtel Maison Colbert – 19h30

Soirée de lancement de l’hôtel Maison Colbert, membre de la Meliá Collection, conçu par l’architecte Alvaro Sans et qui rend hommage à l’œuvre du peintre Joaquín Sorolla, tout en ne sacrifiant rien du patrimoine parisien des lieux.

Happenings et performances artistiques en présence de Romain Brau et belles surprises à découvrir…

Hôtel Maison Colbert ⎢ 7 rue de l’Hôtel Colbert – Paris 5 (M° Maubert-Mutualité) 

Jeudi 16 juin

Breakfast @ PCI – 09h30

Le petit-déjeuner pour partir à la découverte des nouveautés Procédés Chénel, architectures de papier.

Inscription info@chenel.com

Procédés Chénel Intl ⎢ 70 rue Jean Bleuzen – Vanves 92 (M° Malakoff-Plateau de Vanves) 

 

Visite Agora – 09h30 / 11h

Visite du projet Agora, opération bois en Ile-de-France, avec le soutien du CODIFAB,

en présence des acteurs de l’opération, dont l’agence d’architecture Artbuild. Le projet Agora est la pierre angulaire de la restructuration du campus historique de l’École nationale vétérinaire d’Alfort qui s’étend sur près de 11 hectares. Le nouvel équipement abrite des outils d’enseignement et de recherche à la pointe de la technologie et annonce un nouveau chapitre dans l’histoire prestigieuse de l’école.

Préinscription obligatoire ici

École vétérinaire de Maisons-Alfort ⎢ 7 av. du Gal de Gaulle – Maisons-Alfort 94 (M° École Vétérinaire Maisons-Alfort) 

 

Gaïa – 18h

Vernissage Galerie Gaïa au Cosentino City Paris.

Cosentino City Paris ⎢ 27 bd Malesherbes – Paris 8 (M° St-Augustin) 

 

Poetree – 18h / 21h

Cocktail de présentation de la collection photographique « Poetree, de Lola G », jardinière dans une petite entreprise d’arboriculture au sud de Londres. À travers cette collection de photographies, elle explore le langage silencieux des arbres, ceux qu’elle a coupés, et imagine un univers dans lequel la poésie serait la loi essentielle qui ordonne le monde vivant.

Shon Mott ⎢ 81 rue des Sts-Pères – Paris 6 (M° Sèvres-Babylone) 

 

Siempre Que Estemos Vivos Nos Veremos – 18h/21h

Vernissage de SQEVNV, première exposition personnelle de Celine Croze, artiste visuelle française dont l’écriture poétique et documentaire témoigne dans ses différentes séries de la violence existant en Amérique Latine..

Galerie Sit Down ⎢ 4 rue Ste Anastase – Paris 3 (M° St-Sébastien-Froissart) 

 

Tribaaarrrrrrr – 18h30

Des bulles rafraîchissantes pour découvrir la Créature N°21 de Beau & Bien, pièce unique éclairée et éclairante qui réinvente une histoire entre futurisme et civilisation passée, ainsi que le nouveau Bougeoir de table « Comme à Wersailles ».

Shon Mott ⎢ 81 rue des Sts-Pères – Paris 6 (M° Sèvres-Babylone) 

 

Performance et lancement de livre Upcycle Yourself – 19h

Présentation du livre « L’Espace des images. Art et culture visuelle en Italie 1960-1975 », sous la direction de Valérie Da Costa et Stefano Chiodi avec Luca Acquarelli, Valérie Da Costa, Hervé Joubert-Laurencin et Emanuele Quinz. En écho à l’exposition « Vita Nuova. Nouveaux enjeux de l’art en Italie 1960-1975 », MAMAC, Nice (13 mai-2 octobre 2022), commissariat Valérie Da Costa.

Fondation Pernod Ricard ⎢ 1 cours Paul Ricard – Paris 8 (M° St-Lazare) 

Vendredi 17 juin

100 ans au service du patrimoine culturel afghan – 09h30/18h30

Colloque « 100 ans au service du patrimoine culturel afghan ». Un anniversaire de la Délégation archéologique française en Afghanistan qui a pour but de faire connaître les missions mises en œuvre et de mobiliser l’attention de tous pour protéger cet héritage culturel si fragile.

Le Louvre – Auditorium Michel Laclotte ⎢ Pyramide du Louvre – Paris 1 (M° Palais Royal)

 

Another Love Story – 09h30/18h30

Ouverture du dernier projet artistique de la photographe franco-dominicaine Karla Hiraldo Voleau « Another Love Story » (17-06/21-08) à l’occasion de la saison Love Songs, au Studio de la MEP, espace dédié à l’émergence. Une plongée au cœur de l’intimité de l’artiste à travers sa dernière séparation amoureuse.

La MEP ⎢ 5/7 rue de Fourcy – Paris 4 (M° St-Paul)

 

Viveka Bergstrom – 12h / 19h

La boutique parisienne de la bijoutière Viveka Bergstrom fête ses 20 ans (17/18-06). Cela s’arrose d’un sirop « Flädersaft » à prononcer correctement pour recevoir un cadeau de circonstance !

La méthode Assimil en condensé, ici
Viveka Bergstrom ⎢ 23 rue de la Grange-aux-Belles – Paris 10 (M° Goncourt)

 

Le bois dont on fait les villes – 19h

Table ronde à l’occasion de la parution du livre « Le Bois dont on fait les villes » ; François Leclercq et Paul Laigle, architectes et urbanistes, Michèle Leloup, journaliste, Cyrille Weiner, photographe et dir. éditorial, Jad Hussein, D. A., Marie-Hélène Contal, dir. du développement culturel de la Cité de l’Architecture et Serge Gros, architecte, enseignant et chercheur, ex-directeur du CAUE à Grenoble, échangent au sujet de l’état de la forêt française, de la filière bois et de sa R&D..
Inscription ici

Cité de l’architecture et du patrimoine ⎢ 1 pl. du Trocadéro – Paris 16 (M° Trocadéro)

 

Les 22e Journées d’Architectures à Vivre

22e édition des Journées d’Architectures à Vivre ! (17/19-06 et 24/26-06) rendez-vous incontournable offrant l’accès à une large sélection de réalisations aux quatre coins de l’Hexagone, permettant d’identifier chaque année la multitude de talents qui œuvrent en France, et de mettre en lumière l’évolution des techniques et les façons d’habiter.

Programmation et réservations ici

 

La Nuit des Forêts

Festival « Les Nuits des Forêts » (17/26-06), invitation à (re)découvrir les forêts, publiques comme privées, près de chez soi pour y vivre des expériences intimistes, immersives et conviviales, de jour comme de nuit. À travers une programmation riche, favorisant le dialogue entre nature et culture, elles s’engagent pour la transition écologique et favorisent une approche inspirante et créative pour s’évader et expérimenter la sortie en forêt d’une manière différente.

Programmation ici

Samedi 18 juin

Graines, l’exposition ! – 8h / 21h

Ouverture de l’exposition « Graines, l’exposition ! Petit précipité subjectif d’une histoire des graines » ; artistique, pédagogique et écologique, elle rassemble les œuvres photographiques et plastiques inédites de quatre artistes, des vitrines pour voir, toucher ou sentir des graines, ainsi qu’un jardin caché. Une exploration des graines pour revisiter notre histoire et mieux questionner demain.Vous en reprendrez bien !

Confirmer sa venue ici

Le 104 ⎢ 5 rue Curial – Paris 19 (M° Riquet)

 

« Accueillir l’été » – 17h30

invitation à l’ouverture de la saison 2022 – Apéro du Domaine de Boisbuchet !

Dégustation des spécialités locales et artisanales, proposées en collaboration avec le label « Ici on mange local » suivie de la présentation du programme 2022.

Visite guidée de l’exposition sur « Les arbres sacrés de l’Inde », installée dans le château, avec des photographies à grande échelle de Deidi von Schaewen et deux installations du « Design Village » de New Delhi.
À partir du 26 juin, le Domaine de Boisbuchet propose un programme d’ateliers qui accueille designers, architectes et artistes parmi de nombreuses autres disciplines.

À découvrir ici

Domaine de Boisbuchet – Lessac 16

 

La Quinzaine Radieuse 14 – 18h30

Vernissage de l’exposition parcours La Quinzaine Radieuse (18-06/31-07), avec un savoureux mélange des genres avec de l’architecture, du design, de la mode, de l’art contemporain. Les disciplines se rencontrent, se croisent voire fusionnent abolissant ainsi les frontières. Avec Ronan & Erwan Bouroullec – Pascal Rivet / Frédérique Petit / Olivier Vadrot / Séverine Hubard / Jean-marie Appriou / Maroussia Rebecq – Andrea Crews / Alain Séchas (Frac Normandie) /  David Liaudet / Tuile Piscine Tournesol Bernard Schoeller (Julien Recours) / Gianni Pettena (Galerie Salle Principale) / Dmc & Friends / Stanley Brinks And Freschard.

Concerts à partir de 20h avec DMC & Friends – Stanley Brinks & Freschard et feu de joie à partir de 23h30 par Séverine Hubard

Réservation hautement recommandée : piaceleradieux@hotmail.fr

Piacé le Radieux / Moulin de Blaireau – Piacé 72

Dimanche 19 juin

« Sur les pas de Steinlen en Norvège » – 11h

Conférence par Karianne Brevick, historienne de l’art et Claude Orset, spécialiste de l’artiste Steinlen, suivie d’une visite de l’exposition « Les jardins secrets » (12h/13h) par Delphine Travers, Dir. du Château d’Auvers et commissaire de l’exposition « Les Jardins secrets de Théophile Alexandre Steinlen (1859-1923), de Montmartre à la vallée de l’Oise ».

Salle Van Gogh du Château d’Auvers ⎢ rue de Léry – Auvers S/Oise 95

Lundi 20 juin

Oral Texte – 18h / 21h

Vernissage de l’exposition « Oral Texte » (21-06/23-07) avec Davide Balula, Clarissa Baumann, Julie Béna, Angélique Buisson, Justine Emard, Aurélie Ferruel & Florentine Guédon, Lola Gonzàlez, Zhana Ivanova, Pauline Lecerf, Camille Llobet, Agnès Thurnauer, sous le commissariat de Christian Alandete.

Performance de Davide Balula à 19h.

Fondation P. Ricard⎢1 cours Paul Ricard – Paris 8 (M° St-Lazare)

Pas encore abonné à la Newsletter ODP ?

Abonnez-vous pour recevoir chaque semaine le meilleur des sorties design.

CHRONIQUE DU LENDEMAIN

Quand on se souvient qu’à l’origine de cette newsletter, une célèbre bouteille à la parure orange inaugurait avec une modération rarement mesurée les événements design qui ont offert les galons de cet hebdomadaire, comment ne pas s’émouvoir d’investir Reims et l’ESAD pour y présider le jury de DNSEP de Design culinaire ?

Le Master design & culinaire, enseigné de mains de maîtres par Germain Bourré et Julie Rothhahn – dignes héritiers de Marc Brétillot – cultive les problématiques de la création du matériau comestible et du champs de l’alimentation de façon transversale et globale. Il introduit le vivant dans la formation de designer, le quotidien le plus intime, le plus partagé, et considère que manger est un art : installation, performance, expression plastique font partie du design culinaire expérimenté à l’ESAD. Mais il s’agit aussi d’un design, qui touche à une thématique sociétale forte, qui engage notre avenir.

Parce que les Félicitations du jury – composé de Anne Cazor, ingénieur en agro-alimentaire et docteur en gastronomie moléculaire, Léo Mariani, anthropologue de l’alimentation, Philippe Mille, chef des cuisines aux Crayères** à Reims et Germain Bourré, designer culinaire et coordinateur du Master Design & Culinaire de l’ESAD – sont venues couronner des projets ambitieux et remarquablement exécutés, laissez-nous vous narrer, à l’heure du café crème, l’extrême satisfaction d’une dégustation d’huître en gelée en équilibre sur une arrête de sardine, le croquant de l’algue wakamé dissimulée dans un sable à la panure iodée, la gloutonnerie autour de quelque enzyme de laboratoire, le vinaigre effervescent de l’estran, mais surtout le cochon élevé au rang de l’art, présenté et ennobli par Bérengère Brault.

La couleur, elle nous l’avait annoncée dans son mémoire, « Cochette » (femelle du cochon, plus précisément une jeune truie qui n’a pas encore donné naissance) soutenu il y a quelques mois :

« Dans ce mémoire nous parlerons du cochon. Cet être vivant est omniprésent dans notre société. C’est un grand classique de l’alimentation : …deux Français sur trois estiment qu’ils ne pourraient se passer du cochon […] Il est au cœur de nos pratiques alimentaires, religieuses, scientifiques, orales et occupe une place de choix dans l’imaginaire collectif de la population mondiale.

Mon intérêt pour cette animal a été nourri par ma formation de biologiste qui m’a apporté une grande fascination et un grand respect pour le vivant. […]

Le cochon se trouve à la croisée du sujet d’étude sociale et du produit de consommation alimentaire. Le cochon couvre tous les temps de l’alimentation, le temps de l’élevage, de la transformation et de la consommation. Ainsi il constitue un sujet de questionnement parfait de design culinaire. Étudier le cochon à travers le prisme du design c’est trouver des instruments d’examen critique de nos modes de consommation carnée dans le but de perturber les schémas de pensée et de créer de nouvelles approches. Nous aborderons dans ce mémoire l’évolution des relations humain/cochon au fil du temps dans notre société occidentale. Nous verrons que cet animal a été tour à tour animal sacralisé, animal domestique puis animal d’instrumentalisation alimentaire, verbale et politique. Nous aborderons les conséquences immédiates des statuts du cochon aussi bien sur lui-même que sur l’environnement et la société. Nous essaierons tout au long de ce mémoire de dégager les meilleurs aspects du cochon pour lui redonner sa juste place dans notre imaginaire et dans notre assiette. 

[…] Redonner ses titres de noblesse au cochon permettra de mieux le consommer et donc d’en consommer moins. Si on en consomme moins, alors on en élèvera moins. Si on en élève moins, alors on l’élèvera mieux. Si on l’élève mieux, alors cela apportera plus de bien être à l’animal et cela rendra l’élevage plus sensible. Un élevage plus sensible est un élevage qui pollue moins, qui respecte plus l’environnement et les animaux. Si le cochon est mieux élevé, on peut espérer qu’il soit également mieux transformé. Mieux le transformer permet de proposer à la consommation une viande qui soit plus intéressante d’un point de vue nutritionnel et gustatif mais également émotionnelle. Si la viande porcine est meilleure à tous points de vue, alors elle prendra de la valeur, on la consommera mieux et ainsi de suite. Redonner ses lettres de noblesse au cochon c’est également permettre à la société de ne pas se l’attribuer pour défendre des idées ou promouvoir des attitudes qui n’auraient rien à voir avec la véritable nature porcine. Il s’agirait de reconnaître l’animal pour ce qu’il est, de lui attribuer un regard qui soit ajusté. Redéfinir son rapport au cochon, c’est commencer à redéfinir son rapport au vivant, et cela, je crois, est fondamental en période de crise écologique et de crise du vivant. »

(L’intégralité à retrouver ici)

Rentrant au cœur du sujet charcutier et de sa matière, la designer a, comme tout bon florentin passionné du jeu « Marbre ou pâté de tête », travaillé les chairs hachées des saucissons comme des marbres brêchés ou rubanés, parvenant à produire des Rouge ou Noir Marinace, du Baltic Brown, du Kashmir Gold ou encore du Juparna Colombo,comme autant de luxueux billots-présentoirs.

S’attachant à provoquer l’émotion, elle tente d’inventer de nouvelles expressions comme : « Verrat Soie » en référence à la peau du cochon qui est recouverte de soie – la soie appartenait à la peau du cochon bien avant de désigner la substance luxueuse sécrétée par le ver ! « Porc d’attache » en référence au cochon domestique avec qui l’on a un ancrage affectif au même titre que le chat,

ou « Porcelet / Porcelaine » en référence à la fragilité du petit de la truie qu’il faut manipuler avec soin comme la vaisselle fine inspirée par la vulve de cette dernière.

De cette matière immaculée et délicate, elle produit des séchoirs à saucissons -plaques moulées et perforées – qui permettent leur aromatisation naturelle par l’insert d’herbes, ou des plateaux froissés et rétro-éclairés pour dévoiler la carnation rougeoyante de fines tranches de jambon. Ce dernier qui ne saurait pendre dans votre cuisine italienne, sans son torchon de soie aux motifs des pelages bigarrés des différentes espèces porcines !

Des carrés de cochon que vous porterez désormais au cou, ou offrirez façon furoshiki autour d’un véritable groin noirci, vidé et farci, à râper sur vos pommes rôties, au prix avoisinant celui du diamant noir du Périgord !

À retrouver en images sur les Intagram. Suivez-nous @theodpletter