11/12/2019

Terre et Verre, l'exposition de L'Ensci - les Ateliers

Jusqu'au 17 janvier, l'Ensci - Les Ateliers présente 10 projets autour du verre et de la céramique, issus de deux workshops encadrés, l'un au CIRVA à Marseille et l'autre à Vallauris.
Les arts de la terre et du feu sont à l'honneur à L'Ensci - Les Ateliers pour cette exposition fruit d'une rencontre entre des élèves de l'école et des artisans d'exception. Cette démarche était encadrée par Normal Studio –Jean François Dingjian et Éloi Chafaï – pour le workshop à Marseille au Centre International de Recherche sur le Verre et les Arts Plastiques (CIRVA) avec des artisans verriers et par Jean François Dingjian pour le workshop à Vallauris, dans le cadre de l'édition 2019 de la Biennale internationale de la Céramique Contemporaine, dans l'atelier du céramiste Claude Aïello. L' exposition raconte les liens étroits entre design et artisanat et exprime l'approche pédagogique de l'Ensci où "on apprend par le faire".

6 projets autour du verre

Cirva Flore Gaboreau © Véronique Huygue

Réalisés sur une courte période  – d’une semaine, nous confiait Éloi Chafaï -,  ce qui relève du tour de force, par les artisans verriers du CIRVA, Fernando Torre, David Veis et Thomas Zogas, les projets en verre expriment les recherches des élèves-designers Solène Jarroux, Flore Gaboreau, Romain Coulon, Sacha Parent, Nathan Bonnodet et Oscar Gillet en explorant toutes les facettes du travail du matériau verre.

Les verres plats translucides et opaques de Solène Jarroux, mis en forme par fusing (lier le verre à chaud), explore les différentes possibilités d’assemblage et de compositions colorées du verre. Fusionnées à plat, les pièces épousent la forme des moules lors de la deuxième cuisson. Saturer la couleur en l’additionnant au moyen de formes imbriquées – cylindre, cylindre avec bords et dôme – telle est l’approche de Flore Gaboreau pour cet exercice de style autour de la transparence et de la superposition des couleurs.

Romain Coulon propose de contraindre le verre dans des moules en béton cellulaire dont la texture alvéolaire s’imprime directement sur le verre en lui donnant un aspect rugueux loin de la transparence habituelle. Les Fils de Sacha Parent permettent de valoriser les effets d’optique engendrés par les intrications des éléments filaires fait d’un coeur en verre blanc enrobé de verre transparents posées en ailettes sur un cylindre soufflé.

Nathan Bonnaudet travaille à combiner des formes souples et raides avec des pièces soufflées à main levée pour les contraindre ensuite sur des formes. Avec Insert, Oscar Gillet s’emploie à intégrer des tubes d’acier aux moules et ceux-ci viennent contraindre la forme du verre au moment du soufflage tout en changeant de couleur

 

 

 

La céramique en 4 projets

Vallauris Clémence Valade © Véronique Huygue

En partenariat avec le Musée Magnelli – Ville de Vallauris Golfe Juan et réalisés par le céramiste Claude Aïello dans son atelier, les projets présentés sont le fruit des expérimentations de Clémence Valade, Simon Geneste, Henri Frachon et Ulysse Bouët.
Partant des céramiques culinaires qui ont fait l’âge d’or de Vallauris, Clémence Valade travaille sur la notion du toucher avec des pièces qui poussent au « contact », faites pour être manipulées et utilisées par le biais de stries volontairement amplifiées sur l’ensemble des pièces présentées qui ne sont pas sans rappeler celles laissées par la main du tourneur.
Simon Geneste s’inspire de la forme des boules Quies sur lesquelles il opère un changement d’échelle et qu’il transforme à la manière d’un totem composé d’un mât cylindrique sur lequel viennent s’empiler trois bols à différentes hauteurs. Les pièces peuvent être retournées offrant ainsi un grand nombre de combinaisons de formes.

Rendre perceptible le trou par la matière qui l’entoure, tel est le propos d’Henri Frachon pour ces formes refermées sur elles-mêmes et réalisées majestueusement par Claude Aïello. Avec Trauma, Ulysse Bouët expérimente les capacités plastiques de l’argile en déformant des cylindres sous différentes actions extérieures (pincement, perforation, etc.) et leur confère un aspect souple et fortuit.