16/10/2019

"Prière de toucher le fil": l'exposition connectée du Mobilier national

Du 16 au 20 octobre, dans le cadre de la FIAC 2019, le Mobilier national présente une exposition célébrant la rencontre de savoir-faire d'exception et de l'innovation technologique de pointe.
Au sein de la grande galerie de la Réserve Perret, les œuvres de trois artistes – la Franco-Américaine Chloée Bensahel, la Mexicaine Amor Muñoz et le collectif sud-coréen OMA Space – dialoguent avec une sélection de créations majeures issues de ses riches collections tant historiques que contemporaines du Mobilier national. En effet, dans le cadre de la FIAC, en partenariat avec Google Arts & Culture, le Mobilier national présente la première résidence d'artistes Jacquard by Google. Sous la direction artistique de Pamela Golbin, pendant six mois, les trois artistes, sélectionnés parmi plus de 200 candidatures, ont collaboré avec les ingénieurs de Google et, pour deux d'entre elles, avec les artisans-techniciens d'art du Mobilier national.

Chloée Bensahel, Amor Muñoz et OMA Spaces ont ainsi créé, conçu et réalisé trois installations interactives et immersives grâce à la technologie Jacquard by Google sous forme de fils designés afin d’intégrer de la connectivité et de l’intelligence, et d’être tissés en utilisant des techniques et des équipements traditionnels. Le travail des trois artistes présentés ici explore les possibilités de cette technologie par des interactions tactiles ouvrant une nouvelle sphère créative et sensorielle. Chacune des œuvres créées pour l’occasion initie un dialogue avec le spectateur-acteur par le biais du toucher, les œuvres s’animant pour créer des sensations qui génèrent des émotions singulières propres à chacun.

Le "Tree of light" d'OMA Space

Basé à Séoul, formé par le trio Jang Jiu, Daniel Kapelian et Gil Kyoung-young, le studio OMA Space a conçu « Tree of Light », une expérience de marche méditative s’articulant autour d’un pilier symbolique, un « arbre » dans lequel le spectateur pénètre pour ne jamais revenir. Dans une ambiance bleu nuit, le parcours, composé de pavés de textiles aux surfaces différentes sur lesquelles on avance pieds nus et en musique grâce à un casque, procure des sensations très différentes au fil de la progression. Une expérience contemplative et rituelle qui permet de vivre une transformation personnelle au travers de matériaux organiques combinés à de nouvelles technologies. Celles-ci sont utilisées ici de manière « subversive » nous confie Daniel Kapelian dans un sourire, puisqu’elles permettent de se reconnecter à soi plutôt que de se connecter aux autres.

© Thibaut Chapotot – Mobilier national
© Jonathan Tanant
© Jonathan Tanant

« Notes & Folds » d’Amor Muñoz

Pour cette artiste qui envisage l’art comme vecteur de changement social, le projet « Notes & Folds » ambitionne de tisser des liens et des connexions entre le son et les formes dans une démarche qui associe informatique et artisanat. Chacune des trois sculptures cylindriques est habillée d’un tissu plissé (réalisé par l’atelier décor du Mobilier national) dont les formes servent de portée pour la composition musicale. En approchant ses mains du tissu, les visiteurs entraînent ces éléments qui s’animent en tournant sur eux-mêmes tout en jouant différentes tonalités sonores. Ainsi l’installation prend la forme d’un instrument de musique spatialisé sur lequel les motifs du plissé font office de partition.

© Thibaut Chapotot – Mobilier national

« Words Weave World » de Chloé Bensahel

Mettre en lumière le rapport entre langage et identité, tel est le propos artistique de cette Franco-Américaine qui s’inspire des racines multiculturelles de sa propre histoire familiale pour explorer la manière dont traditions et récits contribuent à forger une culture commune. Avec « Words Weave World », Chloé Bensahel poursuit cette exploration de l’espace partagé et de sa quête de sens entre texte et textile. Sept tapisseries blanches où le textile s’anime par le tactile pour révéler des de textes fait de mots qui évoquent le blanc. Via le toucher, la caresse et la pression, l’œuvre réagit de façon sonore et lumineuse afin que les mots prennent vie sur une composition musicale en collaboration avec Caroline Shaw, la plus jeune lauréate du Prix Pulitzer de musique en 2013.

© Thibaut Chapotot – Mobilier national
© Thibaut Chapotot – Mobilier national
© Jonathan Tanant

Le Mobilier national devient partenaire d’exception de la FIAC

Au-delà de cette exposition dans ses lieux, le Mobilier national scénographie plusieurs espaces du Grand Palais où se tient la FIAC 2019. Le balcon d’honneur, la rotonde et l’espace lounge sous l’escalier d’honneur sont aménagés avec du mobilier réalisé par Pierre Paulin, Christophe Pillet ou Philippe Starck qu’accompagnent six tapisseries de Sheila Hicks, Gérard Garouste, Victor Vasarely, Tania Mouraud et Hans Hartung tout au long du parcours du Grand Palais.

Jan Couacaud