Prisme, la rencontre du cristal Lalique avec l’art contemporain

« Prisme. Quand le cristal Lalique rencontre l’art contemporain », l’exposition de la Maison Lalique est  présentée par le Musée Lalique, au 40 rue de Hochberg, 67290 Wingen-sur-Moder jusqu’au 4 novembre. 

 

Fleuron de la cristallerie française, la maison Lalique présente « Prisme », symbiose entre le cristal et l’art contemporain. Depuis 2011, la maison s’associe à des artistes et designers contemporains. L’exposition de cette année en présente 7. Les œuvres présentées ont majoritairement été travaillées grâce à la technique de la cire perdue, et parfois le soufflage et le moulage ont été utilisés en parallèle. Le travail du cristal a en tout cas a su mettre en valeur l’œuvre des 7 artistes.


Le bleu du cristal d’Yves Klein

Les œuvres d’Yves Klein ont été reprises et réinventées par la maison Lalique avec la technique de la cire perdue. Le dosage précis entre le colbat et les oxydes de cuivre donne à la Victoire de Samothrace et la Terre Bleue ce bleu outremer si caractéristique de l’ensemble de l’œuvre de l’artiste. L’utilisation du cristal vivifie l’éclat et l’intensité des deux sculptures monochromes.

Yves KLEIN Victoire de Samothrace 2011 H. 495 mm Cristal moulé à cire perdue, édition limitée à 83 exemplaires © Succession Yves Klein et Laliquec/o ADAGP, Paris, 2018

 

 

L’animalité par le regard de Rembrandt Bugatti

A titre posthume, la maison Lalique a entrepris de retravailler des œuvres de Rembrandt Bugatti. L’Eléphant dansant, le Loup d’Egypte couché et la Lionne couchée baillant sont révélateurs de la passion de Bugatti pour le monde animal. Les originaux en bronzes et plâtres, modelés en plasticine à main libre sont mis en valeur par la transparence du matériau. On y décèle le réalisme, la puissance et l’émotion intense voulues par Bugatti.

Rembrandt BUGATTI Sculpture Loup d’Egypte couché, 19042014H. 230 x L. 700 mm Cristal moulé à cire perdue, édition numérotée et signée en 8 exemplaires  © Lalique SA

La géométrie fragmentée de Zaha Hadid

Les vases Visio et Manifesto, et la coupe Fontana donnent un nouvel élan au néofuturisme de Zaha Hadid. Eprise des entrelacs entre lignes tendues et courbes, des angles aigus et des plans superposés, Zaha Hadid présente des points de perspective multiples et une géométrie fragmentée. Ses vases, aux formes sensuelles, trouvent leur fluidité dans la transparence.

Zaha HADID
Vase Manifesto 2014H. 460 mm
Cristal soufflé-moulé, édition numérotée et signée
© Lalique SA

Mario Botta, le réinventeur des formes simples

Le vase Géo de Mario Botta est un carré parfait hérissé de pyramides. En son centre, un cercle aspire et inspire le regard. L’intérêt de l’artiste pour le cercle est guidé par l’histoire de l’art, la philosophie et des religions, ce qui donne une dimension spirituelle à son vase. Il explique : « Les  formes primaires,  la géométrie, m’aident  à souligner la différence  existant entre la raison et  la poésie du construit et celles  de la nature ».

Mario BOTTA Vase Géo H. 400 x L. 400 x l. 170 mm 2016 Cristal moulé à cire perdue Ed. numérotée et signée en 8 exemplaires © Lalique SA

Les dualités de Terry Rodgers

A partir du vase Bacchantes créé par Lalique en 1927, Terry Rodgers a réalisé le vase Sirènes. « Déconstruisant le mythe [j’ai voulu pétrir] une nouvelle image de la femme » raconte t-il. Ce qui l’intéresse « c’est la femme en tant qu’individu ». Aussi a-t-il cherché à représenter non pas des femmes ressemblantes mais des femmes dans toute leur diversité. Toute son œuvre représente les dualités qui régissent le monde : entre public et privé, intérieur et extérieur, culturel et émotionnel. Mais aussi entre le désir et l’accomplissement, l’isolement et l’espoir. Ses réalisations se veulent par ailleurs symptomatiques d’une vision de la vie nocturne de la jeunesse privilégiée américaine.

Terry RODGERS
Vase
Sirènes
H. 320 x D. 280 mm
Cristal moulé à cire
perdue, platine, édition
numérotée et signée en 8
exemplaires
© Lalique SA

 

La couleur et la forme pure, les réflexions d’Anish Kapoor

Anish Kapoor présente Untitled avec la maison Lalique. « Créer le vide ne conduit pas au vide » exprime t-il. La forme d’Untitled traduit sa perception de l’art, en recherche de pureté dans la couleur, mais aussi dans la forme. Il considère que l’art consiste à « faire un ordre symbolique et poétique ». Pour ce faire, il explore les dualités : terre-ciel, matière-esprit, lumière-obscurité, mâle-femelle, corps-âme.

 

Anish KAPOOR
Untitled
2016
H. 2200 mm
Perplex, cristal moulé à cire
perdue
© Anish Kapoor and Lalique
All Rights Reserved, DACS /
ADAGP Paris 2018

Damien Hirst veut « envoyer la mort se faire foutre »

La collection Eternal développée par Damien Hirst reprend selon lui « les symboles de nos peurs universelles, nos questions et nos rêves les plus intimes ». Le travail du cristal exprime sa vision de la vie et la mort. « Je veux juste célébrer la vie en envoyant la mort se faire foutre. Quel meilleur moyen de lui dire que de prendre le symbole ultime de la mort et de le recouvrir par le symbole ultime du luxe, du désir et de la décadence. »

Damien HIRST
Eternal Sleep
2017
Cristal, corian, édition à
35 exemplaires
© Damien Hirst, Science
Ltd and Lalique.
All rights reserved,
DACS/ ADAGP Paris
2018

L’exposition « Prisme » explore ainsi l’humanité dans ses hauteurs et ses plus bas instincts, à la recherche de l’expression esthétique d’une personnalité. Le cristal de la maison Lalique vient transcender ces perceptions.

Marie-Armelle Christien