L’atelier [jes], refuge écologique pour le prix Émile Hermès

L’atelier [jes], de Johan Brunel et Samuel Misslen (transcription phonétique d’un Yes! engageant), vient de remporter 1/3 du prix Emile Hermès.

Pour la session 2014 du prix Emile Hermès, trois projets ont été primés à égalité. L’atelier [jes] l’a reçu pour la conception d´une “Capsule Ventilée”, refuge de relaxation adaptée aux pays chauds. Digne de la nouvelle cité écologique de Masdar à Abou Dabi, elle exploite les qualités séculaires de la ventilation naturelle dans un habitacle de bois, realisé et assemblé par les deux designers-makers, au sein de leur atelier. Étudiants à l’Ensamaa, tous deux diplômés en sculpture métal puis fidèles des Ateliers de l’Ensci, ils se sont associés pour réaliser des prototypes et des maquettes, signent des projets ludiques pour la Cité de l’Air et du design au Bourget, des dispositifs pédagogiques pour la Cité des Enfants de la Cité des Sciences et créent une série d’objets domestiques en bambou dans le cadre du projet Hand in Hand à Taïwan en 2011.

Dans leur atelier de Montreuil, ils expérimentent, conçoivent et fabriquent. Le projet de la capsule est le sujet contemplatif par excellence. À l’intérieur, un filet de catamaran tendu permet de s’allonger tout en restant sensible à la circulation de l’air. Aspiré vers le haut, l’air chaud s’évacue par la cheminée, le flux ainsi créé, aspire l’air frais par les ouvertures latérales travaillées dans le bois. Cet habitacle de bien-être, pensé pour la micro-sieste, assure la promotion de la ventilation naturelle versus la climatisation électrique. Un objet qui fait la promotion d’un simple retour au bon sens. En simples profilés de multiplis de bouleau, découpés numériquement, la finesse des parements permet le cintrage des parties rayonnées. Une porte semi-rigide se lève comme un rideau. Une version low-tech qui rend visible la beauté des choses.


Bénédicte Duhalde


La “Capsule Ventilée” en construction dans l’atelier © Atelier [jes]
La chaise Bamboo
Johan Brunel © Philippe Patissier
Samuel Misslen © Philippe Patissier