Encore Heureux, architectes engagés
22/10/2017
Encore Heureux, architectes engagés

En 32 ans, Intramuros a rencontré les plus grands designers de la profession et a fait émerger les plus jeunes et prometteurs en leur donnant une visibilité toute légitime. Chaque semaine la rédaction a décidé de vous faire découvrir ou redécouvrir des entretiens devenus cultes…
Le collectif Encore Heureux a été désigné commissaire de la représentation française à la Biennale d’architecture de Venise. Retour sur leur rencontre avec Yann Siliec réalisé dans le numéro 179 en mai août 2015…

Continuer
Martine Bedin, une jeunesse insolente.
29/08/2017
Martine Bedin, une jeunesse insolente.
En 32 ans, Intramuros a rencontré les plus grands designers de la profession et a fait émerger les plus jeunes et prometteurs en leur donnant une visibilité toute légitime. Chaque semaine la rédaction a décidé de vous faire découvrir ou redécouvrir des entretiens et portraits devenus cultes…
Mai 1986, retour sur la rencontre d’Olivier Boissière avec Martine Bedin.

Continuer
Ciguë, architectes ouvriers
01/05/2012
Ciguë, architectes ouvriers

Ils sont six : Hugo Haas, Camille Bénard, Guillem Renard, Alphonse Sarthout, Erwan Levêque et Adrian Hunfalvay et tiennent plus du groupe de rock tendance Neil Young période Harvest que du cabinet d’architectes. Ils se sont rencontrés à Paris-La Villette sur la construction d’une maquette de Beaubourg, associés à l’insu de leur plein gré, pendant ces travaux que l’on fait en autonomie totale, lors des semaines de cours non intensifs de l’école d’architecture. Ils enchaînent depuis les architectures intérieures pour Aesop, Isabel Marant, Yves Saint Laurent…

Continuer
Jean Prouvé, l’autodidacte novateur
01/05/2012
Jean Prouvé, l’autodidacte novateur

Avec l’“Année Prouvé”, qui débute fin juin 2012 à Nancy, la ville rend hommage à l’héritage exceptionnel que cet autodidacte novateur lui a légué. La consécration internationale de Jean Prouvé parmi ses pairs, dans les musées et sur le marché de l’art, fait oublier que son “œuvre pour tous” a mis du temps à s’imposer. Paradoxalement, elle profite aujourd’hui aux collectionneurs.

Continuer