Prix Émile Hermès pour le design
17/11/2015
Prix Émile Hermès pour le design

Le prix Émile Hermès pour le design lance sa quatrième édition sur le thème « Jouer ».

Le prix Émile Hermès pour le design, ouvert aux étudiants, aux designers et aux ingénieurs de moins de 40 ans, lance sa quatrième édition sur le thème “Jouer”. Le jury est présidé par Matali Crasset. Les trois prix sont dotés de 50 000, 25 000 et 15 000 euros. Date limite de dépôt des projets : le 16 novembre 2015.www.prixemilehermes.com Astrid Avédissian

INFORMATIONS PRATIQUES

Dates
Du 17/11/2015 10:36 au 15/01/2016 14:20
Lieu :

Continuer
Une unité d’habitation temporaire pour Mini Maousse 6
17/11/2015
Une unité d’habitation temporaire pour Mini Maousse 6

Le concours de micro-architecture Mini Maousse 6 propose de concevoir une unité d’habitation temporaire, éco-pensée et économe.

Pour sa 6ème édition, le concours de micro-architecture Mini Maousse propose de concevoir une unité d’habitation temporaire, éco-pensée et économe. Les étudiants en écoles d’architecture, de design, d’art, de paysage et d’ingénieur, peuvent concourir dès la troisième année de licence. Date limite de remise des dossiers : le 14 janvier 2016.www.minimaousse6.fr Astrid Avédissian

INFORMATIONS PRATIQUES

Dates
Du 17/11/2015 11:04 au 15/01/2016 14:20
Lieu :

Continuer
Centre Pompidou
17/11/2015
Centre Pompidou

Le Centre Pompidou propose au sein de ses collections contemporaines une pause “Slow Design”.

Architecture polémique des seventies, le Centre Pompidou réaménagé par Renzo Piano, co-auteur avec Richard Rogers de la construction initiale, a vu le jour en 1977. Le Centre Pompidou propose au sein de ses collections contemporaines une pause “Slow Design” avec les œuvres de David Trubridge, Andrew Kudless, Adrien Rovero, Saleem Bhatri. D’autres espaces consacrés au design mettront en avant le projet “Super normal” de Jasper Morrison et Naoto Fukasawa, le design des années 1980 avec Jean-Paul Goude, Ronald Cecil Sportes, le design sonore du Label Eric Dalbin ou encore une vision plus prospective de la discipline au carrefour de l’art et de l’architecture avec des pièces de Neri Oxman, Mathias Bengtsson, Thomas Heatherwick. Centre Pompidou, Place Georges-Pompidou, 75004 Paris

INFORMATIONS PRATIQUES

Dates
Du 17/11/2015 08:44 au 25/07/2016 12:53
Lieu :
Place Georges-Pompidou, 75004 Paris, France

Continuer
Cité de l’Architecture
17/11/2015
Cité de l’Architecture

Réaménagée par l’architecte Jean-François Bodin, la Cité de l’architecture et du patrimoine est le plus grand centre d’architecture au monde.

Réaménagée par l’architecte Jean-François Bodin, la Cité de l’architecture et du patrimoine est, avec ses 23 000 m², le plus grand centre d’architecture au monde. Les galeries du musée présentent des moulages grandeur nature d’une sélection des grands monuments romans et gothiques français et un panorama sur l’architecture moderne et contemporaine. La Cité propose également des expositions temporaires en relation avec le patrimoine, la création architecturale et les questions liées à l’urbain. En 2016, elle inaugure son nouveau restaurant. Cité de l’Architecture et du Patrimoine, 1 Place du Trocadéro et du 11 Novembre, 75016 Paris

INFORMATIONS PRATIQUES

Dates
Du 17/11/2015 09:34 au 25/07/2016 12:54
Lieu :
1 Place du Trocadéro et du 11 Novembre, 75116 Paris, France

Continuer
Le Lieu du Design
17/11/2015
Le Lieu du Design

Le Lieu du Design est une plateforme d’échanges et d’exposition centrée sur le design industriel et l’eco-design.

Le Lieu du Design, plateforme d’échanges centrée sur le design industriel et l’eco-design est ouvert aux professionnels du design, aux industriels, aux étudiants et au grand public. Dirigé par Laurent Dutheil, il a pour vocation de fédérer l’ensemble des acteurs du secteur et principalement, de rapprocher les industriels des designers en les accompagnant dans leurs projets innovants. Les expositions qu’il organise soulignent les enjeux économiques, sociaux et sociétaux du design. Son centre de documentation rassemble plus de 1  600 ouvrages de références. Le Lieu du Design, 11 Rue de Cambrai, 75019 Paris

INFORMATIONS PRATIQUES

Dates
Du 17/11/2015 17:00 au 25/07/2016 12:55
Lieu :
11 Rue de Cambrai, 75019 Paris, France

Continuer
La méhode Piano par le Renzo Piano Building Workshop
17/11/2015
La méhode Piano par le Renzo Piano Building Workshop

La Cité de l’Architecture et du Patrimoine présente une exposition des travaux du Renzo Piano Building Workshop.

Depuis le Centre Pompidou, Renzo Piano ne cesse de réaliser d’innovants projets urbains, comme la Tour Shard à Londres (la plus haute d’Europe lors de sa construction) ou le nouveau Parlement maltais dans la Cité des Chevaliers à La Valette. “La méthode Piano”, à l’œuvre dans l’agence de Gênes comme dans celle de Paris, résulte d’un processus collectif qui fait que l’on ne sait plus qui a eu l’idée première. La dimension “laboratoire” de ce travail est présentée dès la section introductive de l’exposition, dédiée aux travaux de recherche en matière de structures légères que Renzo Piano développe dans les années 1960. Le parcours invite à entrer dans l’univers d’un projet, en plongeant dans la démarche d’expérimentation qui permet de construire le Whitney Museum à New York, le palais de justice vertical à Paris ou un hôpital pédiatrique en terre en Ouganda.


Astrid Avédissian

INFORMATIONS PRATIQUES

Dates
Du 17/11/2015 09:00 au 08/02/2016 19:54
Lieu :
1 Place du Trocadéro et du 11 Novembre, 75116 Paris, France

Campus universitaire, Citadelle d’Amien (2010-en cours) © Hugo Miserey
Fondation Jérôme Seydoux – Pathé (2006-2014) © Michel Denancé
Parlement de Malte, La Vallette (2009-2015) © Michel Denancé
Petites unités spatiales gonflables, Gênes (1966)
Continuer
Colette
12/11/2015
Colette

Inscrit au patrimoine mondial du luxe, Colette, inégalable matriochka de la mode, règne depuis plus de quinze ans en nec plus ultra du concept-store.

Inscrit au patrimoine mondial du luxe, Colette, inégalable matriochka de la mode, règne depuis plus de quinze ans en nec plus ultra du concept-store. Derrière l’idée fulgurante d’offrir dans un seul et même endroit un mode de vie que tout le monde envie, la pampa blanche dallée de béton ciré et sertie d’aluminium brossé ne prend pas une ride. Jeunes créateurs internationaux, dernières “compils”, eaux minérales de source répertoriées, objets hi-tech… L’espace, d’une apparente neutralité et subtilement illuminé de néons-lampions, est un laboratoire d’idées où l’on vient chercher ce que l’on trouve partout dans le monde. Un radeau pour médusés de la mode. Colette, 213 Rue Saint-Honoré, 75001 Paris

INFORMATIONS PRATIQUES

Dates
Du 12/11/2015 08:48 au 25/07/2016 12:56
Lieu :
213 Rue Saint Honoré, 75001 Paris, France

Continuer
Le Rado Star Prize du public
04/11/2015
Le Rado Star Prize du public

Rado a profité de la Paris Design Week pour décerner sur Now! Le Off, aux Docks-Cité de la mode et du design, le Rado Star Prize 2015.

Rado a profité de la Paris Design Week pour décerner sur Now! Le Off, aux Docks-Cité de la mode et du design, le Rado Star Prize 2015. C’est tout le paradoxe des prix qui s’illustre dans le choix ex-aequo d’Aurélie Hoegy et Jules Levasseur. La première a remporté les suffrages d’un jury hésitant, avec “Dancers”, une collection de chaises en coton et latex trempés et séchés, qui semblent vivre et s’animer comme des personnages. Impressionnantes, presque macabres, elles s’agitent comme des corps habités et sont étrangement loin de l’esthétique si parfaite de Rado. Jules Levasseur avec son projet “S” réalisé en tôle ondulée, en collaboration avec la société Petrus, décline une esthétique plus radicale et moins anxiogène mais moins médiatique. L’esprit d’Aurélie Hoegy est sans nul doute plus facile à vendre en première page que la discrétion de Jules Levasseur. Heureusement on peut se réjouir du bon goût du grand public qui a élu la collection “Living Boutique” de Pich Tripasai, qui associe bois de teck et céramique de Chiang Mai, des matériaux thaïlandais associés à l’acier et au miroir. 

INFORMATIONS PRATIQUES

Dates
Du 30/10/2015 16:35 au 15/01/2016 14:20
Lieu :

Continuer
Intramuros 180
04/11/2015
Intramuros 180

Nous avions beaucoup d’impatience et d’ambition lorsqu’en septembre 1985 – Intramuros venait de naître – nous décidions de filmer le salon du meuble de Milan. Thierry Houplain, fondateur associé et directeur artistique, et Pascal Herold, protecteur avisé et complice, m’accompagnaient, équipés d’une caméra et d’une perche-son. Nous en retenons l’interview d’Andrea Branzi, intarissable sur le renouveau d’un langage domestique à développer en expérimentant déjà l’association d’éléments modulaires standardisés à des pièces artisanales ; les “animale domestici” voyaient le jour. Une page de publicité accueillie dans Libération donnait accès à la cassette témoin de notre premier film. Etre les premiers, les premiers à chercher, les premiers à découvrir, les premiers à écrire en toute liberté sur l’émergence à peine visible de ce que je devinais être, notre territoire d’expression et de conquête, le design. Dans un enthousiasme éclairé et partagé, la création du magazine s’est avérée un projet fédérateur. Marcelle Labbé et Marie-Edith Milleret me rejoignaient ; Frédéric Perigot y sollicitait nos premiers annonceurs. Je dois rendre ici hommage à Jean-Louis Dumas, alors Pdg d’Hermès, dont notre premier numéro hébergeait l’annonce en 4ème de couverture. Très vite, les photographes nous ont suivis dans l’aventure, Mario Pignata Monti et Vincent Thibert ont signé nos portraits en noir et blanc, le style Intramuros était né. En septembre 1986, les Publications du Moniteur ont accueilli le titre rue d’Uzès ; cette invitation du président Marc Vigier à rejoindre le groupe nous a permis d’y acquérir une expérience, une compétence, enfin un début de notoriété. Il a fallu prendre le large, le design s’affirmait dans toutes les langues. Nous sommes devenus bilingue en gagnant notre indépendance fin 1994. Les hommages aux maîtres ont alterné avec la découverte de designers émergents ; en acteur critique, Intramuros a croqué les portraits, hier servis par l’écriture de Sophie Anargyros et Pierre Doze, aujourd’hui par celle de Yann Siliec. L’équipe actuelle réunit Quitterie Amiel, Astrid Avédissian, Bénédicte Duhalde, Sarah Mineraud, Amandine Sarrazin, Annik Hémery et Liliana Albertazzi. La couleur nécessaire est inaugurée en 1998 avec la nouvelle formule du magazine et la deuxième couverture de Philippe Starck signée Jean-Baptiste Mondino, présentée en avant-première pendant le salon du meuble à Milan au cours d’une fête organisée dans le showroom Zeus. Du Japon aux Etats-Unis, de l’Espagne à l’Allemagne, de la Chine au Mexique, de design weeks en salons, Intramuros a couvert l’actualité des recherches innovantes et des expériences industrielles. Dans ce numéro anniversaire, nous avons réuni des images d’archives qui ponctuent les rencontres et les événements, une histoire de trente années de découvertes et de prospection. Invités à évoquer les mutations et leurs aspirations, les designers en Une du magazine nous ont renvoyé leur vision du design. Des regards éclairés sur la diversité des territoires et des métiers et sur leur vocation à transformer la société. Transformée, elle l’est déjà, le numérique a mondialisé l’accès à l’information. Notre positionnement et notre point de vue s’affirment aussi sur nos outils numériques ; un nouveau site plus performant sera accessible à nos lecteurs dès le prochain trimestre. Chantal Hamaide, rédactrice en chef Introduction Par étapes successives, trente années vues à travers le prisme du design, des événements et des produits marquants. La parole aux designers – 1ere partie Souvenirs personnels, impressions, souhaits, hommages… Parole libre donnée aux designers parus en couverture d’Intramuros Archives Retour sur trente ans du magazine, à travers une sélection d’images fixées par des photographes de talent. Des moments forts partagés avec les acteurs du design international. La parole aux designers – 2eme partie Expositions Salons

Continuer
Intramuros 179
04/11/2015
Intramuros 179

La mutation annoncée des métiers et des pratiques – architecture, design, production – dessine une réalité en faveur de démarches responsables, d’activités transversales et de décloisonnement des savoir-faire. Du salon de Milan en avril émergeaient des initiatives nouvelles où la technique et la manipulation des matériaux ne sont plus seulement envisagées dans la perspective d’une production industrielle mais exploitées en réseaux de co-working. Le designer se saisit des moyens de production et gagne une forme d’indépendance et d’autonomie qui interroge les circuits traditionnels de distribution. De la plateforme française Crowdy House aux ateliers de Brooklyn à New York, le designer installe une relation directe et personnalisée avec le consommateur. Il faut “sortir du gond”, précise Anouk Legendre, architecte de l’agence XTU, notre portrait. “Chaque projet est pour nous l’occasion d’investir un nouveau champ de recherches et de proposer une innovation concrète. Nous sommes dans une logique d’invention permanente. Le brevet de micro-algues nous a permis d’aborder d’autres métiers que le nôtre”. Cette attitude est partagée par les architectes Julien Choppin et Nicola Delon (Encore Heureux), ils privilégient la résilience du déchet et remettent le concepteur au centre du dispositif. Ouvert aux autres disciplines, ce collectif conjugue architecture et écologie, entre projets éphémères et modulaires. Lauréat du projet de village démontable en vue de la conférence mondiale sur le climat au Bourget en décembre 2015, il a dû se plier à des choix politiques et économiques et ne verront pas leur proposition finalisée. Entre les désirs et les réalités… C’est le processus même de la création qui reste à inventer.


Chantal Hamaide, rédactrice en chef

Continuer