Wake up Call, une collection de lampe qui veut interpeller !

Richard Yasmine est un designer installé à Beyrouth, au Liban. Sa collection de lampes Wake up Call a de quoi surprendre. En effet, il utilise des nids d’oiseaux pour composer ses créations. Un moyen de sensibiliser son public au réchauffement climatique.

 

Pour la Design Week de Milan, il présente trois modèles de lampe de chevet, en série limitée. Les ampoules de celles ci sont en forme d’oeufs d’oiseaux, sont suspendues par un bras de laiton et délicatement posées sur des nids que le designer a décidé de réutiliser. Par ce geste, il souhaite alerter le public sur l’importance de se préoccuper de l’environnement et des animaux. En effet, au delà de l’impact sur la planète, le réchauffement climatique dégrade les conditions de vie de nombreuses espèces. Il remet ainsi les oiseaux – et la fragilité de leur survie – au coeur des problématiques environnementales.

 

 

A ces nids, il associe des pierres semi-précieuses. Ainsi intégrées dans sa démarche, elles sont mises en avant. L’utilisation des matières brutes n’a pas nécessité de transformation. Cette dernière génère bien souvent de la pollution. Richard Yasmine montre ainsi qu’un design responsable est possible. Le laiton ainsi que le verre utilisés sont évidemment recyclables. Le verre utilisé a nécessité une température de cuisson relativement basse, si on la compare à celle d’autres matériaux brutes. Encore un moyen pour le designer de réaliser des économies d’énergie pour notre planète !  L’environnement, cet héritage précieux qui inspire le designer, le préoccupe également. Par cette collection de lampes, il espère pouvoir sensibiliser un maximum de personnes.

 

 

Richard Yasmine est un architecte d’intérieur et designer. En 2003, il sort diplômé de l’Université du Liban, après un master en art. Il travaille ensuite à Dubai, Doha, Milan… Dans son travail, il aime à transporter ses utilisateurs dans un monde fantaisiste, tout en les emmenant dans un monde multi-culturel, avec ses traditions mais aussi ses problématiques. Aujourd’hui, il est également professeur et travaille de plus en plus étroitement avec les artisans.