L’entrée du CHuM par l’avenue Viger, une
œuvre de Klaus Scherübel

L'architecture de l'année 2017: Le CHUM ou la traversée des lucioles

architecture / Rétrospective 2017
26 décembre 2017

En cette fin d'année 2017 Intramuros a choisi de revenir sur les meilleurs évènements et reportages de l'année. Aujourd'hui retour sur le CHUM à Montréal.


Dans une ville quelque peu endormie sur son passé, où domine une architecture robuste et anglo-saxonne, le CHUM, Centre Hospitalier de l’université de Montréal, relève le dé d’une architecture moderne.

Deux agences, CannonDesign et NEUF architect(e)s se sont associés sur ce projet de grande ampleur, 268 000 m2, le plus grand projet de construction en santé en Amérique du Nord et le plus important entrepris au Canada. 500 personnes se sont engagées sur la réalisation de ce projet pour aboutir à un bâtiment public totalement innovant par rapport au modèle type des hôpitaux québecois. L’adaptation à un site restreint, entre les rues Saint-Denis, Viger et Sanguinet, a obligé les équipes à repenser la conception de l’hôpital tout en évaluant son impact sur les différents tissus social, urbain et économique. Qualité, perméabilité, et flexibilité des espaces en font un vrai bâtiment public, pour le public. Les terrasses ont été aménagées en hauteur, comme des jardins. Des œuvres d’art ont été intégrées dans l’espace, cocasses ou rassurantes, intrigantes ou attirantes. 

L'architecture de l'année 2017: Le CHUM ou la traversée des lucioles
Le clocher Saint-Sauveur intégré dans la nouvelle architecture du CHUM

Le CHUM regroupe ce qui était autrefois les hôpitaux de l’Hôtel-Dieu, Notre Dame et Saint-Luc, respectivement fondés en 1642, 1880 et 1908. un site unique à été choisi en 2000, le début du mandat de CSM/CannonDesign + NEUF architect(e)s a été lancé en 2009, la construction a commencé en 2011 et l’ouverture de la phase 1 avait lieu une semaine avant l’ouverture du World Design Summit. L’occasion pour Azad Chichmanian de NEUF architect(e) de tenir une conférence au Palais des Congrès pour expliquer tout l’engagement des agences d’architecture et de design auprès du public.

Architecture et oeuvres d'art

Cadeaux au public, une dizaine d’oeuvres d’art sont installées dans le CHUM. L’accès de l’avenue Viger est occupé par une œuvre de Klaus Scherübel, un personnage assis sur une surface métallique qui joue les plans d’eau, allégorie du corps et du mieux être. Nicolas Baier fait courir une ligne de vie lumineuse comme un électrocardiogramme sur la balustrade de 180m qui court entre l’entrée Viger et l’entrée Saint-Denis en exactement quatre minutes. une ligne de vie qu’on ne lâche pas des yeux.

L'architecture de l'année 2017: Le CHUM ou la traversée des lucioles
L’entrée du CHuM par l’avenue Viger, une
œuvre de Klaus Scherübel

Une installation sonore de Catherine Béchard et Sabin Hudon, « La résonnance des corps » est installée dans le clocher de l’ancienne église Saint-Sauveur, intégrée dans le projet architectural du CHUM.

Des bancs « Néo-baroque » de Cynthia Dinan-Mitchell et « confort moderne » de yannick Pouliot sont répartis dans les espaces visiteurs du 8ème au 17ème étage et au rez-de- chaussée. Petite touche par petite touche, ces œuvres ont pour objectif de rendre le passage à l’hôpital moins lourd et moins anxiogène.

« La traversée des lucioles » de Louise Viger, installée dans l’entrée Sanguinet, rend hommage aux travailleurs du bâtiment hospitalier, porteurs d’énergie et d’empathie. un joli cadeau à ceux contraints et forcés de fréquenter ces lieux. À l’extérieur, une connexion, passerelle en métal, perforée de 194 000 trous, enjambe la rue Saint-Denis comme un Pont des Soupirs montréalais.

L'architecture de l'année 2017: Le CHUM ou la traversée des lucioles
La passerelle en métal perforé
enjambe la rue Saint-Denis


Article extrait de la rubrique "Les invités vedettes du Sommet", Intramuros n°193, Novembre/Décembre 2017

Acheter le numéro 193 ou abonnez vous


le 26.12.2017