Chantal Hamaide, fondatrice d'Intramuros, avec Ron Arad au Salon du Meuble de Milan en septembre 1986

Intramuros, un acteur clef du design des années 1980

design / événement
12 décembre 2016

1985 : Naissance d’Intramuros

Chantal Hamaide et Thierry Houplain créent le magazine Intramuros en 1985 et projettent les designers en couverture. Depuis 32 ans, le magazine accompagne les talents en devenir et suit les talents confirmés. Sa vocation de prescripteur et sa vision prospective prennent tout leur sens avec le recul, en examinant les Unes et les sommaires des numéros. La totalité des personnalités valorisées a poursuivi son ascension. En témoigne le premier numéro, devenu collector, qui dédiait sa couverture au designer Ingo Maurer et dans lequel Ron Arad était interviewé à Londres.

Intramuros s’impose alors comme point de rencontre entre tous les acteurs du design, notamment entre les designers et les industriels qui peuvent y trouver ceux et celles qui répondent à leur problématique de recherche, d’innovation et de développement. Le magazine a ainsi anticipé et accompagné le développement d’un secteur d’activité jusqu’alors méconnu, aujourd’hui décrypté.

“Alors que les années 80 mettaient en lumière artistes, écrivains et musiciens et que personne n’imaginait comment l’objet pouvait être conçu et diffusé, Intramuros est apparu, dédié au design et à ses acteurs, pour mettre en avant tout un processus créatif et pour éclairer un public averti sur le monde de l’objet“, témoigne Chantal Hamaide.

Design et Années 80

En France, les années 1980 sont inexorablement associées à la Présidence de François Mitterrand et au grand chamboulement culturel généré par Jack Lang en tant que ministre de la Culture.

Le design entre en politique : le Palais de l’Élysée s’offre une cure de jouvence en invitant des designers, dont Philippe Starck, à repenser les appartements présidentiels, Jack Lang demande à Sylvain Dubuisson de dessiner son bureau, le ministère de l’Industrie, de la Recherche et de la Technologie et celui de la Culture prennent sous leur tutelle un nouvel établissement d’enseignement, l’ENSCI-Les Ateliers (École Nationale Supérieure de Création Industrielle).

Du design subversif au design démocratique

“Éclectiques davantage qu’excentriques, disparates sinon hétéroclites, hybrides et parfois contestataires, mais assurément complexes, les années 1980 ont, à n’en point douter, marqué un tournant dans l’histoire du design contemporain“, écrit Christian Simenc dans l’introduction de l’ouvrage D80 - Design, les années 80, à paraître en décembre aux éditions Intramuros. Entre la récup’ britannique, l’humour espagnol et l’audace italienne, l’Europe s’avère être un terrain plus que fertile à “l’expression d’un design de la diversité, sans dogmatisme ni diktat“, Chantal Hamaide.

Certains designers ont rejeté le fonctionnalisme et brandit les étendards de la liberté en réaction à la standardisation des formes. À commencer par le groupe Memphis avec l’Italien Ettore Sottsass qui a fédéré toute une nouvelle génération de designers. D’autres se sont fait remarquer pour leur écriture minimaliste comme Martin Szekely, poétique comme Shiro Kuramata ou baroque à l’image de Borek Sipek. Certains ont développé une approche plus démocratique de la discipline, la démarche de Philippe Starck en est l’exemple.

Rien d’étonnant à ce que cette foisonnante décennie soit au cœur du projet éditorial d’Intramuros. D80 - Design, les années 80 présente au public plus de 150 produits et une soixantaine de designers.

Pour bénéficier commander votre exemplaire, suivez ce lien
Les exemplaires, numérotés, vous seront envoyés dans l’ordre de réception des commandes.


le 12.12.2016