Capitale Mondiale du Design 2020 : La Métropole Européenne de Lille est prête !

Mercredi 6 juin 2018, à la villa Cavrois, près de Lille, a eu lieu le lancement officiel de la participation de la Métropole Européenne de Lille (M.E.L) en tant que Capitale Mondiale du Design 2020. Le Président de la M.E.L – Damien Castelain – , ainsi que la Présidente de l’Organisation Mondiale du Design (World Design Organization) – Luisa Bocchietto – ont concrétisé leur partenariat et ont également dévoilé le nouveau logo de cette 7e édition.

 

lille_metropole_capitale_mondiale_design_2020_président_castelain_présidente_Bocchietto_villa_cavrois_patrimoine
Credit : Alexandre Traisnel / MEL

 

Les années précédentes, ce sont des villes qui ont remporté ce titre : Turin en 2008, Séoul en 2010, Helsinki en 2012, puis Le Cap en 2014, Taipei en 2016 et finalement Mexico en 2018. Aujourd’hui, face à Sydney, c’est l’entièreté de la Métropole qui a su révéler ses talents pour accéder à ce titre. Une première ! Non sans fierté, Damien Castelain revient sur la candidature de la Métropole, soulignant la qualité des intensions et les projets ambitieux qui verront le jour d’ici 2020. C’est bel et bien un « processus design » et non la finalité de ceux-ci, qui a permis à la M.E.L de sortir du lot. « Après la Révolution Industrielle du 19e siècle, nous assistons à une Révolution Digitale, où l’expérience utilisateur est extrêmement importante. », affirme Luisa Bocchietto, « le processus prend le dessus sur la finalité ».

 

Les 90 communes de la Métropole participeront activement à la mise en place de « projets design » sur leur territoire. Chaque jour, un habitant de la métropole est confronté une vingtaine de fois à un service relevant de leur autorité. C’est donc désormais vingt fois, que ce même habitant côtoiera le design. Le Président de la M.E.L se porte garant et promet que « le design infiltrera toutes les politiques de la Métropole ».

 

Credit : Alexandre Traisnel / MEL

 

Au-delà de l’aspect créatif et artistique, la nomination de la Métropole Européenne de Lille au titre de Capitale Mondiale du Design 2020 lui permettra de profiter des retombées économiques engendrées par de tels évènements. Si l’on poursuit la même logique que celle du Cap en 2014, pour 1€ investi, la M.E.L percevra non loin de 2,5€. Malgré un investissement de 400 000€ pour la candidature et un budget de 15 millions d’euros pour l’organisation des évènements à venir, la Capitale Mondiale du Design 2020 générera des emplois, en espérant les inscrire dans un cercle pérenne. A titre d’exemple, la ville de Turin, Capitale mondiale du design 2008, observe encore, 10 ans plus tard, les apports économiques et sociaux que son titre lui a procuré.

 

Cette cérémonie officielle était également l’occasion de dévoiler la couleur du logo. En effet, pour chaque édition, celui-ci est conservé mais la couleur apposée diffère. C’est donc un bleu roi, le bleu du drapeau français qui a été choisi par le comité. Une manière de montrer que c’est également la France qui pourra profiter de ce rayonnement de Capitale Mondiale du Design.