Créations artificielles inédites en vente dans la boutique du Grand Palais

Dans la boutique du Grand Palais sont mis en vente des créations artificielles inédites. Elles proviennent de robots présentés au cours de l’exposition « Artistes & Robots ». 

 

La création créatrice

En parallèle de l’exposition « Artistes & Robots », la boutique du Grand Palais accueille des créations artificielles inédites. Leurs auteurs, composés de boulons de fer, de fibre textile ou d’un logiciel s’activent toute la journée dans les locaux du Grand Palais sous les feux des projecteurs. Les hommes, dans l’ombre, laissent la vedette aux robots. Ils sont artistes où designers et passionnés d’intelligence artificielle. Les machines qu’ils ont créées sont devenues créatrices à leur tour. Devant les yeux des visiteurs, voilà des robots qui peignent ou fabriquent. Les plus enthousiasmés peuvent se munir de ces créations inédites dans la boutique du Grand Palais.

Des vases créés au son de la voix

François Brument et Sonia Laugier vendent des vases en 3D. Ils ont conçu un programme informatique capable de produire des vases par frittage de poudre polyamide. Les visiteurs participent à la création des objets. Un microphone enregistre leur voix, leur murmure ou leur sifflement. Selon la puissance et la tonalité, la forme du vase différera.  Dans la boutique, il est possible de s’offrir un vase né au son de « robot » et d’ « artiste » ou bien un message sur mesure selon le désir du client.

Vases créations François Brument et Sonia Laugier
Vases créations François Brument et Sonia Laugier

Des dessins empathiques

Patrick Tresset quant à lui propose des dessins de la « main » de robots. Les machines dont il est le père s’inspirent du comportement humain ; à savoir ses penchants artistiques, expressifs et obsessionnels. Les dessins qui en découlent traduisent la forte émotionnalité de leurs auteurs. Patrick Tresset est à la recherche d’un effet esthétique sur le spectateur. Les robots produisent 4 dessins par jour pendant la durée de l’exposition. Dès le lendemain,  la boutique les propose.

Dessin création Patrick Tresset
Dessin création Patrick Tresset
Dessin création Patrick Tresset
Dessin création Patrick Tresset

 

 

Le foulard en mouvement

Le foulard d’ORLAN aussi en vente fait l’éloge de la réalité augmentée. Si l’on se munit de l’application « Augment », et que l’on scanne le foulard, l’avatar se met en mouvement et devient acrobate.

Foulard création ORLAN
Foulard création ORLAN

L’étole dessinée par un essaim

Parmi les objets inédits, on découvre l’étole de Leonel Moura. Bebots, un essaim de robots a décoré la soie par un dessin. La reproduction d’un dessin provenant de l’intelligence artificielle sur un textile est une première. L’artiste s’est inspiré du comportement des fourmis.

 

Des plantoïdes auto-suffisants

L’offre du magasin s’achève sur les modèles presque vivants de plantoïdes de Primavera De Filippi. Telle la plante, la plantoïde peut être possédé mais pas contrôlée. La plantoïde créée par la chercheuse et artiste est programmée pour ne plus avoir besoin de la main de sa créatrice. S’assurant la survie en puisant les donations sur son compte Bitcoin, elle embaûche elle-même les artistes capables d’assurer sa descendance.

Sa vie est basée sur la blockchain, une entité autonome et autosuffisante. Au Grand Palais on peut se procurer un modèle en métal de récupération de 30 cm, 40 cm ou 50 cm.

Plantoïde création Primavera De Filippi
Plantoïde création Primavera De Filippi

Marie-Armelle Christien