Aesop et Snøhetta
Les boutiques Aesop s’offrent un nouveau partenariat à Londres avec Snøhetta.

On connaît la marque de cosmétique australienne Aesop pour son graphisme qui participe pleinement à l’architecture intérieure de ses boutiques.  Elle a su également s’attacher les services des meilleurs architectes pour développer une ligne de boutiques que l’on visite « All over the world », un guide design à la main. Paris ne compte pas moins de six boutiques signées du collectif Ciguë rue Condorcet, rue Bonaparte, rue Tiquetonne, rue Saint-Honoré…. Outre-Manche, Londres n’est plus en reste, elle compte une boutique à Chelsea signée par les architectes norvégiens Snøhetta. 

La boutique déploie des voûtes dignes d’une cathédrale gothique traité dans les coloris roses de la pierre qui font la particularité du quartier londonien.  C’est en référence aux mythiques décors des films de James Bond – « Dr No », « Goldfinger » ou « Les diamants sont éternels », signés Ken Adams (et non pas Kev Adams) que Snøhetta a choisi de construire ses aménagements. Douze arches en maçonnerie couleur pierre rose si caractéristique de Chelsea s’élèvent dans cet espace de 100 m2 lui conférant l’esprit d’une crypte de cathédrale.

Autour des colonnes, un évier en métal de 4,20 m de diamètre, comme un point d’eau collectif, permet un service personnalisé et individuel pour chaque client. Les arches créent des zones d’intimité qui invitent les visiteurs à tester et expérimenter les produits Aesop dans une consultation particulière. Et dans un effet théâtral. Le client peut explorer tous les registres en matière de soin de la peau, des cheveux et du corps toujours réalisés à partir de produits naturels de la plus haute qualité.

Aesop a été créé en 1987 à Melbourne et offre ses produits reconnaissables entre mille dans le monde entier dans des boutiques au design signé qui participent de la notoriété de la marque. Pas de marketing pesant mais une utilisation des compétences à bon escient. Le design reste un paramètre de création pour chacune des boutiques.

Bénédicte Duhalde
Tagué dans: