Intramuros 183
Portrait : Guillaume Delvigne, interview de J.A. Granjon : vente-privée, les salons : Cologne, Stockholm, Paris, les Echasses : ecolodge concept, Issey Miyake : design culture

Acheter Intramuros n°183

Sommaire du numéro 183

Profils

Le studio Millimètre trace sa voie avec l’étagère “Kilomètre”, résultat d’une Aide à Projet VIA. Sébastien Cordoleani a développé le Projet partenariat 2015 du VIA avec le luthier Ugo Casalonga. En maker, il réalise une collection de sacs en cuir Archipel, faits main.

Concours

La marque Cinna organise, depuis neuf ans, le concours “Révélateur de Talents” et garde un oeil ouvert sur une nouvelle génération de designers. Malongo a demandé aux candidats de la septième édition de son concours de design, d’imaginer “un café au bureau”. Nathanaël Abeille remporte la Bourse Agora avec un projet de recherche sur la circulation de la lumière.


Savoir-Faire

Bruno Comeau et Philippe Pérès, sellier et tapissier, ont mis en formes depuis vingt ans, les créations des designers et des artistes d’une génération. Du mobilier haute facture.

Mode

Issey Miyake dessine ses vêtements comme des produits de haute technologie. Le National Art Center de Tokyo rend hommage à quarante-cinq années de recherches.

Architecture

Les Echasses à Saubion dans les Landes, offrent une nature remodelée par le paysagiste Marti Franch, l’architecte Patrick Arotcharen et le designer Jean-Louis Iratzoki.

Portrait

Guillaume Delvigne a trouvé dans le design le moyen de s’exprimer. Ni prétentieux, ni trop sérieux, il navigue du territoire de la galerie privée à la grande distribution, de la pièce unique à l’ustensile de cuisine.

Technologie

Eugeni Quitllet, créateur de l’année sur Maison&Objet, expérimente une relation nouvelle entre design et technologie.

Salons

Cologne, Paris, Stockholm… sélection des salons de la rentrée 2016.

Rencontre

Jacques-Antoine Granjon, Pdg iconoclaste de vente-privée, investit un immeuble aux portes de Paris dans le 93. Il offre sa culture du contemporain en exemple.

Entreprise

Meljac, spécialiste de l’interrupteur haut de gamme fête ses vingt ans et renforce son développement à l’international.

Evénements

Au Grand Hornu, Michael Young investit le CID avec une collection d’objets et produits en aluminium, sous toutes ses formes. À Nancy, la galerie Poirel expose une sélection de la collection Design du Cnap, dans une scénographie de Gaëlle Gabillet et Stéphane Villard. À Rennes, sur trois sites, Ronan et Erwan Bouroullec proposent quatre expositions. Un projet rétrospectif et prospectif.

Art

Thomas Bayrle se joue de La Vache qui rit. Une expérience artistique sur les boîtes des mythiques portions.

Image

Xavier Barral, avec les livres de ses éditions, arpente l’espace et le temps, de la Patagonie à la planète Mars. À Beauvais, le fond d’affiches contemporaines, constitué par le festival de Chaumont depuis 1960, s’expose à la galerie nationale de la tapisserie. Sur internet, le site plateformesocialdesign cherche à identifier et à valoriser les projets qui repensent les usages et contribuent à la construction du lien social.

Maître

Hommage à Richard Sapper, grand maître du design qui a développé des objets du quotidien pour Alessi, Artemide… Passage en revue.

High-Tech

Une sélection pour se distraire et travailler mieux.

Edito

De notre poste d’observation des émergences et des nouveaux talents, nous saluons l’expérience des maîtres. Les soixante ans de carrière de l’immense Richard Sapper couronné de dix Compasso d’Oro nous laissent des objets icônes, le téléviseur “Algol” pour Brionvega, la lampe “Tizio” pour Artemide, la bouilloire siffleuse pour Alessi… Ses objets précédaient en cela l’ère Apple qui verra les objets transcender leur seule nature électronique. “Il s’agit de créer une relation d’empathie entre l’objet et la personne”, disait-il. La relève révèle des parcours parallèles, du goût pour les savoir-faire à l’expérience des technologies de pointe. Un dialogue entre artisanat et production industrielle s’installe et définit différents secteurs de marché à gagner. Le portrait de Guillaume Delvigne démontre cette dualité d’exercice et de réponse face aux différents cahiers des charges, de l’objet de grande consommation (Fly, Tefal, La Redoute…) à la pièce en série limitée pour la récente collection présentée à la Tools Galerie à Paris. La position du designer Eugeni Quitllet, Créateur de l’année Maison & Objet, s’inscrit très en amont, au cœur du process de transformation des matériaux. Il joue alors un rôle d’éditeur de ses propres objets. Une question qui interroge sur la visibilité des objets et des produits et leur distribution au moment où internet automatise la relation entre offre et demande. Il s’agit bien de communication mais aussi de sélection : c’est le rôle des concours qui offrent une scène unique aux candidats-designers. Le concours “Révélateur de talents” organisé par Cinna, plateforme-pépinière, y retient les designers à l’édition choisis par la marque. Si les designers gagnent les musées – les pièces en aluminium de Michael Young occupent les salles du CID au Grand-Hornu en Belgique – pour Jacques-Antoine Granjon, le design agit sur le comportement et le bien-être. Le Pdg de vente-privee investit dans les pièces de Gaetano Pesce, de Ron Arad, de Paul Cocksedge et de Ronan et Erwan Bouroullec. Installé à Saint-Denis, un territoire mal-aimé, ce visionnaire de la vente en ligne offre un éclairage positif de l’énergie, de la créativité et de la dynamique digitale, sans précédent. Chantal Hamaide, rédactrice en chef