Skip to main content
Actualites / Design / Le lab / Mobilier / Matériaux / Luca Fuso : « La réédition fait partie de l’image de Cassina »
14/12/2021

Luca Fuso : « La réédition fait partie de l’image de Cassina »

En septembre dernier, lors de la Milan Design Week, Cassina lançait officiellement dans son showroom des collections dédiées au secteur du contract (hospitality, bureaux, espaces commerciaux, hôtels, restaurants..) Une ligne sobrement baptisée Cassina Pro, que nous expliquait Luca Fuso, président directeur général du groupe.

Comment se distingue Cassina Pro des collections résidentielles ? Est-ce avant tout une adaptation de produits à un secteur professionnel plus que de la création de collections dédiées ?

Luca Fuso : Nous avons constaté qu’il y avait effectivement une forte demande, dans les secteurs de l’hôtellerie-restauration et des bureaux, de produits qui aient une certaine esthétique et un grand confort, tout en répondant à l’utilisation particulière, intensive,  de ces secteurs. Nous avons donc décidé de sélectionner  plusieurs modèles iconiques des collections de Cassina et de les adapter. Mais nous avons aussi quelques nouveaux modèles.

CASSINA PRO, Sofa Cotone Slim, design Ronan et Erwan Bouroullec.

Comment concrètement procédez-vous à ces adaptations ? 

Luca Fuso : On garde bien sûr les formes. Parfois on  adapte les tailles, comme c’est le cas par exemple avec les collections Volage designées par Philippe Starck où l’on a légèrement réduit la profondeur des assises, on va rajouter un piétement pour la stabilité (comme pour le fauteuil pivotant LC7 de C. Perriand) . Ensuite on adapte surtout les revêtements aux normes du secteur : on a des tissus ignifuges, à la résistance certifiée ( par exemple BIFMA et GreenGuard).  Et on actualise bien entendu la technologie (électrification, intégration de prise USB…) , sachant que déjà on adapte les systèmes électriques de nos produits suivant le pays. Parfois les adaptations ne portent pas sur des questions techniques mais sur des gammes de couleurs exclusives.

CASSINA PRO, canapé Volage EX-S Slim, design Philippe Starck.

Vous transposez finalement l’ADN de Cassina dans le secteur pro, en gardant ce principe de réédition ?

Luca Fuso : On ne revient pas sur l’histoire de Cassina : notre portfolio comprend des collections qui datent de 1965 qui perdurent. La réédition fait partie de l’image de Cassina, les produits traversent le temps, ils sont adaptés pour répondre aux usages contemporains  : on prévoit le passage de câbles, on adapte les tiroirs, les systèmes  de fermeture par exemple. Mais Cassina Pro présente aussi des modèles qui ne sont pas des rééditions, mais des éditions conçues à partir de relectures d’archives.  Nous sortons ainsi le Petit bureau en forme libre de Charlotte Perriand (dessiné en 1956) et l’adaptation du bureau LC10 de La Semaine à Paris ( Salon d’automne 1929). Nous avons aussi de nouvelles collaborations comme avec le designer américain Jeffrey Bernett (ndlr : fauteuil Exord). 

CASSINA PRO, fauteuil Exord, design Jeffrey Bernett.
CASSINA PRO, petit bureau en forme libre, design Charlotte Perriand.

Cassina a annoncé aussi cette année le rachat de la maison Karakter ?
Il y avait un rapprochement évident : Karakter fait en plus « petit » le même travail que Cassina : présenter des produits de maestri combinés avec des créations de nouveaux designers. 

Il y a deux ans, Cassina présentait aussi le Cassina Lab avec notamment à Paris la présentation d’un canapé de Philippe Starck avec un revêtement en cuir végétal, issus d’épluchures de pomme. Où en est ce projet ?

Il est toujours au stade de prototype, il ne répond pas encore de façon satisfaisante à nos critères de mise en marché, notamment en termes de résistances et de process de production. Mais nous l’avions exposé pour lancer le Cassina Lab.  Ce département a démarré il y a deux ans. Le premier objectif était de créer une équipe dédiée à l’innovation, à la recherche de matériaux avec une application possible dans l’industrie du meuble. Nous avons un partenariat avec Polytechnico de Milan, l’objectif est vraiment d’avoir des équipes pluridisciplinaires, biologistes, chimistes, architectes, ingénieurs, designers… Cette année, nous avons par exemple réédité le canapé Soriana de Tobia Scarpa. Dans le cadre  des recherches du Lab, le polyuréthane de la structure d’origine a été entièrement remplacé par des  microsphères en BioFoam (ndlr : mousse à base de biopolymères obtenus à partir de ressources naturelles ). Ce matériau résistant est adapté à un usage pérenne, tout en étant biodégradable et compostable.  Pour l’assise, nous avons aussi utilisé des fibres en PET recyclé, qui garantissent un grand confort.

Car la recherche du confort rejoint le  deuxième  objectif du Cassina Lab, qui est le  « well being ». Nous partons vraiment des produits de l’habitat  auxquels nous venons ajouter des fonctions. Par exemple, l’an passé, nous nous sommes intéressés à la chambre, une pièce  où nous passons beaucoup de temps. Nous avons ainsi travaillé sur des têtes de lit qui absorbent le bruit, « augmenté » des tissus pour qu’ils filtrent l’air, grâce à une technologie brevetée.

Nathalie Degardin