09/04/2018

Les Puces du Design se sont tenues du 5 au 8 avril, à Paris Expo Porte de Versailles. Cette édition 2018 était consacrée au design des années 50 à 2000. Lancé en 1999, c’est le seul salon de cette dimension en France. Mais qu’il y avait-il à voir cette année ?
 
L’EXPOSITION ÉVÉNEMENT
 
Consacrée à Olivier Mourgue, l’exposition donnait l’occasion aux visiteurs de découvrir le travail d’un des designers les plus marquants de sa génération. En effet, Olivier Mourgue a, entre les années 60 et 80, collaboré avec des grandes firmes comme Airborne, Disderot et Renault. Son style est décrit comme avant-gardiste, sculptural et teinté d’humour et d’humanisme. Son hommage s’est focalisé sur sa collection “Djinn”, que l’on retrouve notamment dans le film “2001 : L’Odyssée de l’espace” réalisé par Stanley Kubrick en 1968. 50 ans après, Djinn est toujours aussi futuriste.

LE VILLAGE DU DESIGN VINTAGE
 
Plus de 40 exposants ont fait le déplacement. Chacun proposant un style différent. Il y en avait pour tous les goûts aux Puces du Design. L’impression d’être à brocante géante était belle et bien là. Un stand Ulrik Kemnitz était présent “J’adore venir à cette exposition. Je me sens bien ici. Je pense qu’il y a un intérêt grandissant dans le design danois et scandinave” expliquait-il.

Alexandre Souillac de Design Heritage présentait un stand représentatif de tout le mobilier qui a été fait dans le 20e siècle avec des tendances scandinaves et italiennes. Les visiteurs pouvaient poser le regard sur du mobilier tchèque de Jindrich Halabala, édité dans les années 30. “C’est un très bon tremplin. On rencontre du monde et des nouveaux clients qui ne sont pas connaisseurs et surtout que je n’ai pas de boutique. Le salon est la vitrine de ce que je trouve.” précisait-il.

© Warel-Malick Ontala

Le stand de 5e Élément par exemple, proposait des objets tirés du modernisme Bauhaus des années 20-30 et du postmodernisme des années 50-70. Leur voisins Aauthentiks, français, vendent du mobilier et objets luminaires des années 30 à 70 signés ou pas. “On vend surtout ce qui nous plait” faisaient remarquer Emmanuel Jourgeaud (5e Element).
Le stand Authentiks © Warel-Malick Ontala

 
LE VILLAGE DU DESIGN CONTEMPORAIN
 
Une vingtaine de stands pour tous les aficionados du design contemporain. De KNGB en passant par Home 997 ou DesPlans, la diversité était le mot d’ordre. “Le but est de montrer des choses contemporaines mais que des pièces uniques” nous expliquait Frédéric Degroote de Home 997. KNGB, atelier lillois, axé sur le luminaire propose des abat jours en flanelle de laine et feutrine. L’idée est de proposer une lumière diffuse mais non agressive.

DesPlans réunis une quarantaine d’architectes internationaux. La boite propose leur esquisses, photographies, collages, plans et coupes en édition limitées signées. Une bonne façon de montrer l’architecture autrement.
© Warel-Malick Ontala

LA RUE DES DESIGNERS-MAKERS
 
L’espace était réservé au mouvement des néo-artisans. Producteurs ou auto-éditeurs de leurs créations, c’était le moment parfait pour eux de présenter et vendre leur “créativité”. Mention spéciale notamment à Biom Paris qui présentait comme son concept l’avance, des objets du quotidien smart, design et éco-conçus.
bbb La Brosse de BIOM © Warel-Malick Ontala

La “bbb La Brosse” était au salon. C’est le premier balai brosse éco-conçu en France. Design inspiré par la nature, sa composition comprends des feuilles d’algues et autres composants recyclés.
 
Avec une dizaine de milliers de visiteurs sur la semaine, les Puces du Design ont été un véritable succès. De quoi attirer plus de novices et de professionnels pour la prochaine édition.
 
Warel-Malick Ontala