Skip to main content
Actualites / Le lab / Les mesures anti-Covid ont-elles changé à tout jamais la façon dont nous travaillons ?
22/12/2020

Les mesures anti-Covid ont-elles changé à tout jamais la façon dont nous travaillons ?

[PUBLI] Télétravail, webinaires, visioconférences, plateformes de travail collaboratif, voici comment les mesures anti-Covid ont définitivement modifié notre perception du travail sans oublier les méthodes qui s’y rattachent.

La mise en place de nouvelles pratiques organisationnelles

La crise sanitaire a eu un impact considérable sur le monde du travail. L’engagement individuel et collectif des salariés, la santé,le changement du style managérial et l’adaptation aux nouvelles exigences en matière de collaboration sont quelques-unes de ces conséquences. Face à l’urgence, la nécessité de l’ajustement s’est révélée un véritable défi pour les entreprises. À la crise sanitaire se sont greffées d’autres crises : économique, environnementale et sociale.

Cette crise a, selon les observateurs, offert l’opportunité aux parties prenantes de s’interroger sur les impacts à long terme d’une expérience comme celle de la Covid. Un questionnaire réalisé auprès de 155 enseignants, chercheurs, dirigeants d’entreprises, consultants, DRH, etc. ressortissants de 16 pays, a permis de cerner tous les contours de la question. À coup d’arguments, ces éminences grises ont déconstruit une série d’affirmations.

Mais à en croire ces derniers, l’humanisation de la gestion et la mise en perspective de la proximité sont les principaux acquis de la crise sanitaire. Les experts vont plus loin en indiquant que cette situation a vu émerger de nouveaux modèles. Ainsi les concepts comme l’organisation du travail, la vie au travail ont été repensés. Autre chose, le respect du genre et de l’équité entre les personnes sont désormais plus en phase avec le rapprochement des différents maillons de la société.

Le télétravail, de l’exception à la norme

Lors du premier confinement intervenu au printemps 2020, le travail à distance a connu une ascension fulgurante dans de nombreuses organisations. Certes, de nombreux problèmes organisationnels ont été observés tels que : perte de mot de passe, difficulté à se connecter sur VPN de leur entreprise, faible niveau de connectivité en raison d’une mauvaise couverture réseau.

Cependant, il est clair que cette nouvelle organisation du travail a permis à plusieurs entités de survivre. Les responsables chargés de la gestion des systèmes d’information (DSI) ont reconnu que c’est grâce au télétravail qu’ils ont pu vérifier que l’architecture informatique, mise en place dans les différentes entreprises, pouvait tenir le rythme. Cependant, dans la plupart des entreprises, l’implémentation de cette nouvelle méthode de travail a nécessité une période d’acclimatation d’au moins une semaine. Cette étape passée, la plupart des systèmes ont réagi efficacement aux nombreuses sollicitations du personnel, tant interne qu’externe.
Le dimensionnement, en amont, des infrastructures informatiques peut justifier la facilité avec laquelle les systèmes se sont adaptés à la nouvelle donne. Les domaines comme la comptabilité, les achats, l’événementiel, l’accueil ou le service commercial ont largement bénéficié des facilités offertes par le télétravail pour rester en activité malgré le confinement. En outre, le fait que la moyenne d’utilisation des infrastructures big data tourne autour de 30 à 40 % a favorisé une absorption de la charge.

Process et méthodes organisationnelles à l’épreuve de la Covid

À chaque crise, il faut savoir tirer les leçons afin de les adapter aux difficultés du quotidien. « La première leçon que nous a enseignée cette crise a été d’amener l’homme à cesser de croire qu’il est le seul maître de l’univers au point d’avoir un contrôle absolu sur celui-ci », déclare un participant à l’étude évoquée plus haut. Certes, il s’en trouvera des esprits éclairés pour penser qu’il ne s’agit là que d’un épiphénomène, mais c’est faux.

La santé au travail, la sécurité et même les conditions d’hygiène ont connu une amélioration jamais vue auparavant. En plus de l’aération des bureaux, les services d’accueil ont été réorganisés de manière à réduire, autant que possible, les occasions de contact entre les usagers et le personnel. Afin d’éviter la propagation du virus et de mieux protéger la population, le port des équipements de protection individuelle est devenu une exigence pour de nombreuses catégories sociales. Le ravitaillement en équipements de protection chez RS Components comme chez d’autres fournisseurs a permis de commander des masques, des gants de protection, des visières, des combinaisons et chaussures de protection, etc.
Autre conséquence de la crise, les stratégies managériales ont été reconfigurées afin de les adapter à une situation à la fois inédite et anormale.

Ainsi l’on a vu émerger de nouveaux concepts comme les visioconférences, les webinaires, le télétravail ou encore, l’informatisation accélérée des processus organisationnels. Enfin, les orientations stratégiques, mercatiques, technologiques et humaines ont pu être redéfinies de façon à ce que leur mise en pratique permette de relancer la croissance économique des entreprises.

Équipements de protection

Nature, genre et équité pour l’émergence d’une économie de partage

Vu l’incapacité des grands pays à juguler cette crise, l’évidence d’une égalité de tous, face à la mort, n’a jamais été aussi perceptible. Désormais, un accent doit être mis sur des notions telles que le partage de la richesse ou du pouvoir, la légitimité des dirigeants et même le respect du genre. Cela suppose également une nouvelle vision de l’entreprise orientée vers plus de partenariat et de collaboration entre les différents acteurs. L’objectif poursuivi dans cette optique n’est rien de moins que de préserver l’espèce humaine dans sa nature et sa diversité.
Sur le plan managérial et organisationnel, le tournant pris par la crise sanitaire brille par sa singularité. Le confinement de près de 3 milliards de personnes a provoqué la stagnation du système économique. En conséquence, un marquage durable des méthodes de management est à prévoir. Longtemps restée sous exploitée, la valeur humaine opère une percée fulgurante sous le couvert de la crise sanitaire. L’innovation numérique et la virtuosité en sont les principaux socles, elles qui permettent de développer les outils numériques collaboratifs.

La nouvelle approche managériale se veut par conséquent plus attentive aux aptitudes individuelles des agents. La solidarité entre pairs, la valorisation de l’empathie et le renforcement de la résilience sont les principaux challenges sur lesquels les cadres d’entreprises seront jugés après la crise sanitaire du coronavirus. En outre, les notions de responsabilité sociale des entreprises et de qualité de vie au travail prendront plus de sens désormais. Elles devront par conséquent être traduites en réalité dans le cadre de la mise en œuvre d’un management de proximité ayant un visage plus humain.