Skip to main content
Actualites / Design / Objets / Mobilier / Les 90 ans de Prisunic et Monoprix : retour aux années seventies (1/2)
07/12/2021

Les 90 ans de Prisunic et Monoprix : retour aux années seventies (1/2)

Les deux marques iconiques du design populaire fêtent leur anniversaire. Prisunic, c’est fini, mais pas tout à fait ! En fusionnant depuis 1997 avec Monoprix et les Galeries Lafayette, les deux marques ont réinventé le design au quotidien, et accessible. 

Cet événement ponctuel et ciblé pour les nostalgiques ou collectionneurs est l’occasion d’acquérir et (re)découvrir des pièces cultes des années 1970, qui n’ont pas pris une ride. Au sein d’une boutique éphémère et en ligne, les créations pour Prisunic de 5 designers emblématiques de cette époque ont été rééditées, en série très limitée, et proposées à la vente. Une façon de remettre au goût du jour le talent de créateurs, parfois oubliés.

[Lire la seconde partie de l’article]

De gauche à droite : Table basse, Danièle Quarante. Dessus lampe, Marc Held. Tabourets et tapis au mur, Jean-Pierre Garrault. Fauteuil et coffre, Terence Conran. © Karel Balas

Réédition de 5 designers emblématiques des années 70

Pour les 90 ans des deux marques Prisunic et Monoprix, Cécile Coquelet, directrice de création de Monoprix, souligne l’ampleur du projet : « Nous avons choisi de scinder l’évènement en trois phases :  la réédition de meubles et d’accessoires de 5 designers emblématiques de Prisunic des années 70 que nous avons réunis, celle de 150 objets de créateurs, et enfin la participation à l’exposition au MAD à Paris retraçant l’histoire des enseignes. » Avec Prisunic, pionnière du design populaire français fondée en 1931, les designers de l’époque se sont replongés dans les années phare du design industriel, en portant un regard actuel. L’un des fils de Terence Conran (décédé en 2020) Marc Held, Danielle Quarante, Jean Paul Garrault, Claude Courtecuisse… Tous, ont répondu à l’appel. Les modèles sélectionnés ont été fabriqués à l’identique à partir des dessins originaux des designers, et se rapprochent le plus possible des matériaux d’origine, sans être vintage.

Table basse, Danièle Quarante. Dessus lampe, fauteuil cuir et métal Marc Held. Tabourets, table basse centrale et tapis au mur, Jean-Pierre Garrault. Fauteuil, Claude Courtecuisse.

Terence Conran, la simplicité au quotidien

D’après les photos de mobilier et d’objets de Terence Conran, pour le premier catalogue Prisunic, les pièces du créateur de l’enseigne Habitat, sont d’une modernité intemporelle évidente. Les assiettes ultra simples de la collection capsule Mono Design, créées en 2000, affichent leur style shaker tandis que le fauteuil le coffre et la desserte, leur singularité tout en restant des produits de design grand public. 

Assiette plate, design Terence Conran.

Marc Held, une lampe d’exception et un fauteuil relax

Architecte, designer et photographe, Marc Held avait conçu cette lampe exclusivement pour le bureau du président François Mitterrand à l’Elysée en1983, accompagnée d’un ensemble de mobilier en bois. À partir de ses archives personnelles,  il propose pour cette rétrospective, le modèle d’origine en trois finitions, doré, inox, noir mat. Un fauteuil en cuir, toile et métal, à la fois décontracté et raffiné, montre une autre facette de son talent. 

Siège Vassilia, cuir, toile et métal, design Marc Held.

Danielle Quarante, l’élégance intemporelle

Lauréate du concours Shell en 1970, initiée par Prisunic, la designeuse Danielle Quarante propose une  petite table en métal réalisée d’après un dessin original jamais exploité par Prisunic à l’époque et une  lampe seventies. Toutes deux sont mises à l’honneur pour l’évènement. Elle avait créé aussi pour Prisunic, le fauteuil empilable Balthazar, vendu à  sur catalogue. A l’étude pour sa réédition, ce siège sera fabriqué en composite recyclé, plus écologique que l’ABS d’origine. 

Lampe Cyclade, design Danièle Quarante.

Jean-Pierre Garrault, un festival de couleurs

De ses archives personnelles des années 70, l’artiste designer Jean-Pierre Garrault a extrait 5 dessins, parmi les 1500 imprimés colorés. Les formes géométriques très graphiques et hautes en couleurs témoignent de sa vive créativité. Les tapis et la vaisselle qui dynamisaient hier le quotidien sont encore d’actualité. A utiliser donc, sans modération… 

Tabouret en céramique, Tapis et Table basse, design Jean-Pierre Garrault.

Claude Courte-Suisse, l’innovation avant tout

Ce designer industriel, dessinateur, sculpteur et photographe, prolifique a toujours eu un regard curieux et une réflexion large sur les matériaux industriels. Entré au musée, dans plusieurs institutions, avec ses fauteuils en skaï, ces créations sont rééditées en version  textile, plus confortable et plus écologique aussi.

Anne Swynghedauw

Siège Apollo, métal et tissu, design Claude Courtecuisse

Pop-up store Prisunic, du 3 au 11 décembre de 11h30 à 19h30, 5 rue Saint-Merri, 75004 Paris. 
Monoprix.fr à partir du 3 décembre, www.monoprix.fr