22/06/2018

THG Paris présente la salle-de-bain de demain imaginée par les étudiants de l’ESAM- Ecole Supérieure des Arts Modernes dans un concours.
15 élèves de quatrième année à l’ESAM ont répondu à l’appel de la marque de robinetterie de luxe. Le concours invitait à “Imaginer la salle de bain du futur”. Un défi encourageant la création et la découverte de jeunes talents.

 
Au nombre de trois, les lauréats ont été félicités le 14 juin, lors d’un cocktail de remise de prix au showroom parisien de THG. Le jury était composé de Catherine Exer, directrice de l’ESAM, Laurence Bloch, directrice du Plaza Athénée et Claudine Penou, journaliste spécialisée, et présidé par Michel Gosse, directeur général de THG Paris.
 

Les projets

Les personnalités ont remis le premier prix à Maryse Bernardon pour la créativité de son projet “Suitcase”. Inspirée du voyage, la salle de bain de l’étudiante représente les malles dans lesquelles sont gardés à la fois notre dressing et notre intimité. La plus large malle de la salle de bain comporte un point d’eau et le nécessaire à toilette. Le bois perforé, le cuir et le laiton utilisés évoquent l’atmosphère particulière du refuge au cours d’un voyage.
 

Suitcase – Marine Bernardon

 
Ascendant” de Margareth Laug est davantage conceptuel. Le projet, félicité du deuxième prix, propose de renouer avec le cérémonial du bain en instaurant un nouveau rite. On traverse les espaces, depuis la zone de préparation, jusqu’au bain, en passant par la douche. L’initiation revêt un caractère symbolique, encouragé par l’emploi du teck et de l’ardoise au sol.
 
Ascendant – Margareth Laug

 
Le troisième prix revient à Luarine Vallone pour son projet “Caelesti”. On retrouve la grâce céleste dans l’alignement des planètes de la salle de bain. Les trois parties de la salle de bain s’y réfèrent par leur circularité: la coiffeuse et son assise, l’espace de toilette à double vasques, la douche. Enfin, le choix des matériaux partagé entre Litracon, Eternal Marquina et lave émaillée évoque la matière stellaire. Dans la salle de bain s’opère une progression dans l’intimité et le temps.
 
Caelesti – Luarine Vallone

La découverte de jeunes talents a enthousiasmé Michel Gosse qui espère « collaborer de nouveau avec ces futurs architectes et prescripteurs. »
 
Marie-Armelle Christien