19/01/2016
L’exposition au Musée des Arts et Métiers où les Sismo, commissaires, déploient tout leur sens de la pédagogie, est une mise au point nécessaire pour expliquer le design.

L’exposition au Musée des Arts et Métiers où les Sismo, commissaires, déploient tout leur sens de la pédagogie, est une mise au point nécessaire pour expliquer le design. Une mise au point à faire et refaire, quand on entend les propos confus et inexpérimentés, radio et presse écrite confondues, sur le design. À l’heure où la profession attend encore ses statuts et se voit abandonnée par les politiques après un grand raout en octobre 2013, à l’heure où sont suspendus les projets de résidences de designers dans les pôles de compétitivité, ces “Villa Médicis industrielles” comme les avait baptisées Fleur Pellerin, à l’heure où le budget de la DGE (Direction générale des entreprises) n’est pas reconduit comme le rapporte le Design Fax du 28 septembre, rien de tel que ce musée de l’intelligence humaine et du progrès pour comprendre que le design n’est ni une mode ni une tendance, ni bof, ni beauf, et que l’on peut prononcer le mot sans se brûler.
Antoine Fenoglio et Frédéric Lecourt (Sismo) rappellent très clairement, dans un parcours organisé au rez-de-chaussée du musée, que le design, fruit de la révolution industrielle et surtout pas de la mode ou de l’artisanat, est “dédié à la mise en forme des objets en intégrant les moyens de production en série”. Le design, expliquent-ils, n’est pas une simple intervention sur la peau de l’objet. Le design s’inscrit dans une évolution technique, technologique et intègre des innovations. En mettant côte à côte des pièces historiques et contemporaines – le vélo, l’autocuiseur ou l’ampoule – , exceptionnelles ou quotidiennes, ils opèrent une mise au point nécessaire. Avec à l’entrée, une galerie de vélos, ils illustrent comment le simple ensemble chaîne-pédalier-moyeu qui constitue la bicyclette depuis la Belle-Epoque, évolue et comment les designers prennent part au processus de conception pour inventer un vocabulaire à chaque fois particulier. Sur fond des collections du musée qui apportent un éclairage historique, technique et économique, le travail des designers y apparaît comme une véritable intelligence.
Bénédicte Duhalde