07/10/2019

Exposition universelle 2020 : un pavillon français entre minimalisme et durabilité

Le chantier du pavillon français pour l’Exposition universelle 2020 de Dubaï a été lancé le mois dernier.
La structure « Lumière, Lumières » est une vitrine du savoir-faire français, ainsi que de ses innovations en matière de mobilités. L’Atelier du Prado et le cabinet Francis Celnikier&Grabli Architectes ont composé avec la géographie des Émirats arabes unis pour proposer un pavillon montrable et démontable, qui répond à la notion de développement durable mis en avant par cette édition. En effet, il contrôle les apports solaires et limite au maximum le recours aux énergie fossiles.

Un contraste voulu

Le pavillon français

Le pavillon français jouit d’une simplicité architecturale et d’un design épuré afin de s’opposer à l’opulence qui caractérise le reste de l’exposition. La structure de 5100 m2, ouverte de part et d’autre, est prolongée par un dais suspendu qui offre une large surface ombragée au public. Il peut alors patienter au milieu des quatre jardins à la française et profiter de l’expérience offerte avant même d’y entrer.

« Fabriquer son ombre, fabriquer sa lumière »

Le toit et la façade arrière sont recouverts de tuiles photovoltaïques, dont les  leds donnent des nuances de couleurs semblables à l’oœuvre de Claude Monet « Les Nymphéas ». En journée, le bâtiment baigne dans la lumière chaude et claire du soleil. À la nuit tombée, les leds prennent le relais, et la structure entame sa valse de lumière aux couleurs françaises. Les visiteurs découvriront le pavillon français du 20 0ctobre 2020 ou 10 avril 2021.

 

Rémi de Marassé