Gainerie 91 axe l’édition 2018 du concours sur les sens et l’innovation

Quatre étudiants d’horizons différents ont été récompensés par Gainerie 91. La remise des prix du concours “Connect_ tes sens” s’est déroulée en juin. Cette année, l’innovation était au coeur des préoccupations de la marque. Il s’agissait autant pour les étudiants d’exploiter leurs cinq sens, que de s’inscrire dans le contexte économique et sociétal d’aujourd’hui tourné vers les nouvelles technologies et le numérique.

 

Mettre l’innovation au centre des projets

 

“Connect_ tes sens” était l’occasion pour Gainerie 91 de montrer son investissement dans l’innovation. Plus de cent étudiants ont réalisé un packaging de luxe dans un domaine parmi la parfumerie, l’horlogerie et les vins ou spiritueux. L’emballage devait être inventif et connecté. L’édition 2018 faisait ainsi écho aux collaborations de Gainerie 91 avec trois marques à la pointe de la technologie. Aux côtés de Gainerie 91, Arca s’investit dans le bois souple, Cuir marin de France dans le cuir de poisson et Sericyne dans la soie naturelle.  

 

La remise des 3 + 1 prix

Le jury était de composé de Martin Strouk, responsable Concept chez Van Cleef et Arperls, Bérénice Serra, éditrice d’Intramuros, Marie Gobert, Designer Packaging de Chanel, Anne-France D’Esquerre, responsable commerciale chez Hermès Cuirs Précieux ainsi que Clara Hardy, co-fondatrice de Sericyne. Il a mis en avant trois réalisations: “L’Éphémère”, “Hubble” et “Copper”.

 

Laura Thulièvre, étudiante de l’EnsAD a reçu le premier prix pour son projet “L’Ephémère”. L’étudiante a réalisé le packaging d’un parfum Hermès qu’elle a recouvert d’un revêtement hydrophobe. La technique consiste à couper des fibres à différentes hauteurs, de manière à créer des creux. Dans ces creux se nichent alors les gouttes d’eau qui font apparaître le logo de la marque.

 

Le second prix a été remis à Julien Cougnaud originaire l’Ecole de design Nantes Atantique. Il s’est occupé de l’emballage d’une montre de Van Cleef & Arpels. Son projet “Hubble” reprend les codes visuels du microscope. Il est composé d’un socle métallique surmonté de deux tiges qui se rejoignent sur un cylindre de verre. Une lentille permet de regarder la montre protégée comme elle le serait dans un coffre-fort. On retrouve d’ailleurs l’idée de coffre fort grâce à l’utilisation de la technologie de la reconnaissance 

 

digitale qui permet d’ouvrir l’emballage.

 

Le jury a également récompensé Jeanne Guiraut, de l’ENSAAMA pour son projet « Copper« . La bouteille noire semble flotter dans un ensemble de fils de cuivre entrelacés, réalisés en imprimante 3D. En plus des capteurs de mouvements intégrés qui font scintiller des leds, le packaging est composé d’un socle rempli de glace pilée et de sel. La réaction chimique opérée permet de garder la bouteille au froid et plus encore grâce au cuivre conducteur.

Nouveauté 2018 : le prix du public

Pour l’édition 2018, Gainerie 91 a instauré une nouvelle tradition. Au-delà des trois projets félicités par le jury, le public a pu à son tour désigner son projet favori. Le packaging de Morgane Mlynarski en est sorti vainqueur. L’étudiante a inséré la montre sur un socle en bois surmonté de volutes et arabesques. Elle s’est tournée à la fois vers l’ouïe et vers les visualisations sonores pour répondre au défi de “Connect_ tes sens”.

 

Le concours renouvelé pour la cinquième édition réaffirme la volonté de Gainerie 91 d’encourager les designers de demain.  

 

Marie-Armelle Christien