ARCHIDÉELLES : les lauréats de la cinquième édition

Appel à idées de jeunes architectes et designers, ARCHIDÉELLES #5 portait cette année sur le thème de la redynamisation des grands boulevards dans les métropoles. Composé de professionnels de l’architecture, de l’urbanisme et du design, le jury de la 5e édition d’ARCHIDÉELLES a récompensé trois candidats parmi les neuf retenus à l’issue de l’appel à idées, le 6 mai dernier. Zoom sur les trois lauréats.

1er prix pour « Le grand boulevard, un vecteur de lieux d’intensités »

Décerné par la Banque Populaire, le 1er prix a été attribué à Lucile de Gori, de l’École Nationale Supérieure d’Architecture et de Paysage de Lille (2019). Son projet, « Le grand boulevard, un vecteur de lieux d’intensités » rappelle l’intention de conserver la capacité liante du grand boulevard, en lui redonnant sa fonction de lieu d’intensités.

Archidéelles – 1er prix de la 5e édition, Lucille de Gori © Maxime Dufour Photographies

Il s’agit notamment de déployer les activités du grand boulevard et de rendre visible ce projet ambitieux, contrarié par l’urbanisme du 20e siècle et l’essor de l’automobile. Le grand boulevard doit être hétérogénéisé, densifié et diversifié. Ses espaces doivent être mis en lien.

2e prix : « Du grand boulevard au(x) grand(s) boulevard(s) »

Remis par Vilogia, le 2e prix est venu récompenser le projet de Manon Chapurlat de l’Université Catholique de Louvain (2013) et de Timothée Lunel de l’Université Catholique de Louvain (2016). « Du grand boulevard au(x) grand(s) boulevard(s) » part du principe que cet axe accueille une grande diversité de milieux urbains, tout en conservant une structure similaire sur toute sa longueur.

Archidéelles – 2e prix de la 5e édition, Manon Chapurlat & Timothée Lunel © Maxime Dufour Photographies

Le projet vient casser cette homogénéité : c’est au boulevard de mettre en valeur les territoires et de réaffirmer l’identité des communes qu’il traverse, et plus l’inverse. Sa structure se modifie à chaque ville traversée : il favorise parfois le paysage et l’environnement, parfois les commerces ou les espaces publics. Le grand boulevard n’est plus un simple axe fonctionnel, il est un projet humanisé, qui met en valeur la diversité et la richesse des villes.

3e prix : « Le boulevard grand Y »

Décerné par le groupe français du BTP Rabot Dutilleul, le troisième prix d’ARCHIDÉELLES #5 est remis cette année à Lucie Courteaux de l’Université Toulouse 2 (2011) et à Thibaut Vullin de l’Université d’Orléans (2008). « Le boulevard grand Y » s’interroge sur les dysfonctionnements urbains et sociétaux.

Archidéelles – 3ème prix de la 5ème édition, Lucie Courteaux & Thibaut Vullin © Maxime Dufour Photographies

Le projet propose des réponses ponctuelles et spatialisées à une question globale et intercommunale. En repensant techniquement la fonction « transport » du grand boulevard, il est possible d’envisager d’autres usages et modes de déplacement doux (cyclistes, trottinettes, segway…).

Les projets des lauréats peuvent être retrouvés au WAAO – centre d’architecture et d’urbanisme de Lille.