Zones de confort
Cent pièces du Fonds national d’art contemporain constituent le décor et les accessoires d’une grande scène de théâtre à la Galerie Poirel.

Rentrer dans sa zone de confort ou en sortir : c’est l’expérience proposée au public, en l’incitant à observer de manière critique des objets familiers, insolites, voire inquiétants. Répartis en différentes zones, cent pièces du Fonds national d’art contemporain constituent le décor et les accessoires d’une grande scène de théâtre, dont le visiteur est à la fois spectateur et acteur. En guise d’interlude, la commande publique « L’Écouteur », de Laurent Massaloux et Jean-Yves Leloup, un dispositif d’écoute collective aménagé autour de sofas, propose une interprétation contemporaine du salon de musique.
Astrid Avédissian
Tagué dans: