Philippe Starck. “Le noir des années 1980”
“En 1981, le gouvernement change. On est dans la merde, mais simplement une merde financière… et les meubles deviennent noirs. Le noir c’est l’ultime : on ne peut que redémarrer

“En 1981, le gouvernement change. On est dans la merde, mais simplement une merde financière… et les meubles deviennent noirs. Le noir c’est l’ultime : on ne peut que redémarrer après. Donc, on consomme du noir jusqu’à la lie et le miracle se produit : La France bouge, recommence à vivre. Je sors mes gammes argent ou aluminium, symboles de vitesse, de modernité. Au bout d’un certain temps, la gaieté se réinstalle, […] et je colore très légèrement mes argents, je les teinte de bleu, de rose ou de vert”, explique le designer dans Starck, Mobilier 1970-1987 (éditions Michel Aveline, 1987). Jusqu’au 17 décembre, la galerie Gilles Peyroulet, à Paris, présente des assises et des objets noirs, conçus par Philippe Starck dans les années 1980.
Tagué dans: