J-7 pour la Biennale internationale  de design

Du 21 mars au 22 avril prochain, la Cité du Design de Saint Etienne accueille la Biennale Internationale Design Saint-Etienne 2019. Repérage des grandes lignes de cette 11e édition.




Antonin Fourneau, Sonoscriptum, 2019. Matrice de LEDs RVB et micro-électronique. © Antonin Fourneau

« Me, You, Nous : créons un terrain d’entente »

La 11e Biennale Internationale Design Saint-Etienne s’articule cette année autour d’un thème fédérateur : »Me, You, Nous : créons un terrain d’entente », qui présente les designers comme une communauté fédératrice. L’évènement propose de découvrir et de réfléchir à un ensemble cohérent d’expressions artistiques, d’objets, de formes, de systèmes de process. S’affichant à la fois comme une volonté, un défi et une exigence, la thématique cherche à démontrer comment le design oeuvre au bien et à un avenir commun ; elle reprend notamment la réflexion sur les tiers-lieux, déjà abordée en 2017. En 2019, la Biennale de Saint-Etienne traite d’inclusion dans une ère de divisions, d’anonymat et d’individualisme.

Lisa White, commissaire principale de la Biennale 2019

La thématique est proposée et guidée par Lisa White, commissaire d’exposition principale de la Biennale cette année. Franco-américaine, Lisa White est diplômée de Sciences Politiques à Washington. Après avoir conseillé les plus grandes marques, cette experte des tendances est aujourd’hui installée à Londres, à la tête du département Lifestyle and Interiors / Vision de WGSN, l’un des plus grands cabinets de veille des tendances. Elle rappelle que le design traite de plus en plus des systèmes, et de moins en moins des objets seuls. Il a pour objectif de créer des ambiances, des milieux et des expériences mais surtout des connexions aux objets et entre les gens…

Des expositions phares et la Chine invitée

L’évènement sera l’occasion de découvrir plusieurs expositions portées par différents artistes, designers et chercheurs, tous invités à travailler autour de la thématique de cette 11e édition, mise en relation avec les grands enjeux de notre époque (notamment les questions environnementales, économiques et sociétales).

Le designer américain John Maeda, pionnier du design numérique, dévoilera son univers dans l’exposition « Design In Tech ». « Systems not Stuff » invitera à réfléchir aux systèmes de production de nouvelles collaborations, à l’interaction entre technologie, industrie, nature et design. « The Past and the Future are Present » sera l’occasion pour Alexandra Daisy Ginsberg de questionner le public sur les enjeux environnementaux à travers deux expérimentations.

Invitée d’honneur, la Chine occupera également une place de choix à la Biennale de Saint-Etienne 2019. Leviers majeurs de développement économique, l’émergence du design chinois et le rapprochement des continents placent la question de la connaissance de l’altérité culturelle au coeur des réflexions de cette nouvelle édition.

Une édition rythmée par de nombreuses conférences et rencontres

Pendant cinq semaines, la Biennale accueillera une multitude de conférences, de débats et de colloques, sur plusieurs lieux : à la Cité du Design sur le Site de la Manufacture, dans les rues de Saint-Etienne et même hors des murs de la ville.

Grâce à ces évènements, la ville se transformera en un véritable laboratoire de réflexions ; le public pourra confronter ses idées et ses points de vue, toujours dans l’objectif de réfléchir aux enjeux et aux défis du design de demain. La Biennale sera un véritable terrain de rencontre pour les acteurs territoriaux, les partenaires de cette 11ème édition, les designers chinois, les grandes entreprises françaises, les intellectuels, les étudiants et tous les professionnels du secteur.

Michel Lussault, géographe et directeur de l’Ecole Urbaine de Lyon, et Cynthia Fleury, enseignante-chercheur en philosophie politique et psychanalyste, animeront une partie des conférences-débats ; ils soulèveront notamment la question du lien entre philosophie et design aujourd’hui.

Un évènement vivant, qui se décline dans de nombreux lieux de la métropole stéphanoise

La Biennale de Saint-Etienne 2019 ne se tiendra pas uniquement à la Cité du Design. Pendant un mois, plusieurs musées, théâtres, restaurants, commerces, lieux de spectacles et de culture de la ville feront vivre l’évènement et accueilleront certaines installations ou ateliers.

Le designer culinaire Marc Bretillot interviendra dans toute la ville et créera pendant un mois des menus uniques. Associé au restaurant du quartier Manufacture de Saint-Etienne « La FABuleuse Cantine », il proposera aux visiteurs des expériences culinaires aux frontières de l’art contemporain.

« Stefania », la ville de demain des étudiants en design

Labellisée « French Tech », la métropole compte plus de 26.000 étudiants, douze établissements d’enseignement supérieur et cinq campus pluri-disciplinaires. La Biennale 2019 sera l’occasion pour les élèves de l’ESADSE (Ecole d’art et design de Saint-Etienne) de présenter leurs travaux, en partenariat avec d’autres écoles françaises et étrangères. Proposant leur vision de la ville de demain, l’exposition « Stefania » mettra en scène une ville intra-biennale, qui se métamorphosera jour après jour. L’ensemble sera divisé en 12 bâtiments et les étudiants prendront le rôle des instances qui accompagnent la vie des habitants au quotidien.

Retrouvez toute la programmation sur le site de la Biennale.

Tagué dans: