« 1.2.3 data », la première exposition française sur le data design (video)

L’exposition « 1.2.3 data » à la Fondation Groupe EDF met en perspective quelques problématiques contemporaines: perte de confiance en l’information, abondance des données, les effets de réseau…  Du 4 mai au 6 octobre seront exposées pour la première fois en France les œuvres de data designers, qui cherchent à y répondre. En parallèle, les éditions Alternatives publient le livre “Data Design : les données comme matériau”, de David Bihanic.

 

Loin de la vision des data comme sombres mécanismes architectes de nos vies digitales,  l’exposition tend à exploiter les richesses du phénomène. Les data sont les milliards de données qui inondent la circulation internet. Au lieu de les percevoir comme un danger incontrôlable, les data designers les explorent en tant que ressources riches de perspectives.

 

L’exposition déploie trois approches du data design. Le parcours scénographique nous conduit de vision en vision : la section « EXHIBITORY DESIGN » perçoit les données comme un matériau de création. La section « EXPLANATORY DESIGN » y décèle une source d’apprentissage sur le monde. Enfin, « EXPLORATORY DESIGN » regroupe les designers observateurs du monde et des variétés de cultures.

 

« Trillions of trees » Jan Willem Tulp

Art & Data Design

Pour les exposants, faire de l’art à partir des données est une manière de se les approprier. La question de la visibilité est une des problématiques de l’exposition. Rendre visible ce qui paraît inaccessible, dangereux, et indomptable, voici le défi. Les designers artistes rendent ainsi lisibles ce qui nous semble obscur. Voir, c’est déjà dompter. Encore plus à l’heure où les utilisateurs s’inquiètent de la protection de leurs données. David Bihanic, commissaire de l’exposition, explique qu’elle permet de « rompre avec des a priori persistants touchant à la valeur et à l’utilité des données ». La finesse des data designer a été de mêler l’art à ces questionnements.

 

Pour l’exposition, quarante data designers exposeront à la Fondation Groupe EDF. On y retrouve le classique « Tele-Present Water », de David Bowen. Il s’agit d’un filet métallique suspendu. Il oscille en temps réel en fonction des données récupérées dans une micro parcelle du Pacifique. Plus loin, « Multiplicity » est exposé par Moritz Stefaner. Il y présente la totalité des images postées sur Instagram en région parisienne. Avec « One angry bird », on peut explorer toutes les expressions des six derniers présidents américains.

 

« Tele present Water » David Bowen © Gunnar Knechtel Photography, BIG BANG DATA Exposició, CCCB, 9 Mayo – 26 Octubre 2014
Investigación e innovación en cultura.

Le data design a déjà une vingtaine d’années mais il a de plus en plus de visibilité. Si l’exposition est une première en France, il y a fort à parier qu’elle ne sera pas la dernière.

Jusqu’au 6 octobre 2018


 

 

Voir aussi : Le data design: nouvelle tendance du design?

Marie-Armelle Christien