Skip to main content
News / LZF: “Movida design” in Valencia
22/04/2022

LZF: “Movida design” in Valencia

As part of Valence World Design Capital 2022, the founders of the LZF lighting publishing house, discuss the evolution of the local creative scene, which was able to embrace the design sectors in the 90s to make it a strong axis of the territory today.

Marivì Calvo and Sandro Tothill met at the end of 1992 in Valencia. She, painter, lived in New York, Madrid and Paris before returning to her hometown. He, Australian, musician, teaches English there. For the two artists, the adventure begins fortuitously, as they manipulate wood veneers on a light table and create an ideal light for private use. They launched their business with an order for 600 pieces for a hotel in Majorca, placed at the Madrid Gift Fair where the couple was invited. The invitation followed the success of a happening initiated by the couple, where around forty artists were invited to express themselves with lights and wooden sheets. Name of the exhibition: Luzifer. LZF born in 1994. Today, Marivì Calvo and Sandro Tothill collaborate with designers, architects, mostly from Valencia. They publish a range of graphic and poetic lamps whose common denominator remains the use of fine veneers of all species and all colors to diffuse the light, as well as the desire for artisanal and local manufacture.

Dans quel contexte fondez-vous LZF à Valence au début des années 90 ?

 

Sandro Tothill :  La vieille ville était délabrée et regorgeait de squatters, de punks, de gitans, de junkies, de travestis. Il y avait également une scène artistique très forte, avec de nombreux peintres, sculpteurs, écrivains, poètes vivant dans ce centre-ville aux loyers abordables. Je pense que quelque part, le noyau d’illustrateurs, de graphistes, de dessinateurs de bandes dessinées et de publicistes qui gravitait autour a donné l’élan pour un mouvement de design. Avec les architectes, ils ont constitué les nouveaux designers valenciens, dont beaucoup ont d’ailleurs ensuite enseigné le design ici.

Marivì Calvo : Indeed, many graphic designers have extended their creations to the design of furniture and objects for companies, most of which were not local, but established in the Basque Country or in Catalonia. Valencia has a long tradition of making classic furniture. When the crisis hit, some companies saw the opportunity to convert to design, and to work with designers. Martinez Medina, Punt mobles, Do+ce, Andreu World and Capdell were the pioneers.

Ces années venaient après la Movida, une période intense de révolution culturelle ?

 

S T : Il y avait une sorte de nostalgie dans l’air pour cette époque et un sentiment de changement vers quelque chose d’inconnu dont on ne savait pas si ce serait mieux ou pire. Cependant, je dirais que les conservateurs ont encouragé la création d’entreprises qui se sont ensuite tournées vers les talents du design pour créer des produits plus compétitifs au niveau européen.

White Minichou lamp, design LZF ©Santiago Relanzon

Comment définiriez-vous l’essence du design valencien aujourd’hui ?

 

S T : Au cours des vingt dernières années, le design a prospéré à Valence, avec de merveilleux jeunes designers. Il y a cette combinaison d’un esprit scandinave, épuré, authentique et d’un style joyeux et coloré. Je suppose que c’est dû à la lumière que nous avons à Valence, et ce souffle méditerranéen qui influence une conception locale, une certaine qualité de vie et le plaisir des choses simples.

MC: In Spain, and in Valencia too, there is a long history of craftsmanship (silks, ceramics, marquetry, cabinetmaking, etc.) long weakened by the force of a market that demanded inexpensive products, enclosing these crafts in folklore and causing them to disappear. Today, contemporary design strongly reconnects with this heritage.

Qu’attendez-vous de Valence capitale mondiale du design ?

 

MC : C’est l’occasion de faire connaître l’extraordinaire richesse de la culture et du design qui existe ici depuis des temps anciens avec les arts décoratifs. Un plan de la ville répertoriant les designers, artisans et entreprises qui oeuvrent pour l’excellence et l’innovation est en cours d’élaboration. Il s’agit d’un outil important pour établir des synergies entre tous les acteurs du secteur, les rendre visibles et les promouvoir.

Dune lamp, design LZF ©Santiago Relanzon

Quelle est l’implication de LZF au sein de Valence Capitale mondiale du design ?

 

MC et ST : À partir de septembre, une exposition permanente se tiendra dans nos locaux. Nous exposerons et participerons à des conférences au Centre culturel del Carmen. Au Pavillon de l’Hôtel de Ville, Mayice Studio pour LZF va concevoir l’espace “La Maison du Futur”. Nous allons intervenir au Musée des beaux-arts San Pio V, et certaines performances collectives restent à concevoir autour de l’artisanat contemporain.

Litza Georgopoulos