Disparition : Florence Knoll, figure du design du 20e siècle

Agée de 101 ans, Florence Knoll s’est éteinte le 25 janvier 2019, en Floride. Membre pilier de l’éditeur de meuble éponyme, elle marqua le 20e siècle par son influence et ses collaborations avec les plus grands designers et architectes. Difficile en effet de ne pas parler de Knoll lorsqu’on parle ameublement. Les plus grands y ont fait éditer leurs pièces de mobilier, dont certaines sont encore produites aujourd’hui.

Florence Knoll naît dans le Michigan, aux Etats-Unis en 1917. Très tôt, elle se passionne pour la création, et étudiera l’art, l’urbanisme et l’architecture, aussi bien aux Etats-Unis qu’en Angleterre. Ces professeurs seront Mies van der Rohe, ou encore Charles Eames.

En Europe, elle rencontre très tôt les figures les plus emblématiques du design du 20e siècle : Walter Gropius, Marcel Breuer, Alvar Aalto, ou encore Le Corbusier. La connaissance du Bauhaus, du style international et du mouvement moderne lui permettent d’affiner ainsi sa vision et son coup de crayon, qu’elle emporte avec elle lorsqu’elle rentre aux Etats-Unis.

Une rencontre déterminante

Sa rencontre avec Hans Knoll marque un véritable tournant, autant sur le point de vue personnel que professionnel. Mariés en 1946, ils développent ensemble Knoll Associates, en éditant des pièces de design qui deviendront des icônes. Florence Knoll fait appel aux grands architectes qu’elle a côtoyés plus jeune. Ainsi, Mies van der Rohe y fera éditer la célèbre chaise Barcelone, Eero Saarinen la chaise et table Tulip ou encore la chaise
Cross Check de Frank Gehry. Pour étoffer leur offre, elle dessine également des pièces de mobilier, notamment des assises et des tables, toujours éditées aujourd’hui.

Tulip chair et Saarinen Dining Table, design Eero Saarinen
Courtesy of Knoll


Ces architectes, qui conçoivent des pièces de mobilier, s’investissent dans une architecture totale et un design global, en pensant la totalité du projet. Florence Knoll surprendra, en allant plus loin, avec la création de Planning Unit, entité spécialisée dans l’aménagement intérieur. Elle définira l’espace par le mobilier, et non plus uniquement par les murs.

En véritable pionnière, elle redéfinira les espaces de travail et amorcera un changement de mentalité. Libérés des murs, les bureaux deviendront des espaces de vie à part entière. Dans une démarche globale, ils seront à l’image de leurs sociétés, et présenteront des volumes plus vastes, habillés par les produits Knoll. Florence Knoll présente les projets sous forme de « paste up« , des plans agrémentés de texture et de matière, aidant les clients à s’immerger dans des types d’espace peu conventionnels pour l’époque.

Paste up réalisé par Florence Knoll
Courtesy of Knoll

A la mort de son époux lors d’un accident de voiture en 1955, elle reprend les rênes de la société. Mais cinq ans après, elle laisse sa place de présidente, pour ne s’occuper que de la « direction de la conception », jusqu’en 1965.

Aujourd’hui, Knoll reste l’un des plus grands éditeurs de mobilier design, et aussi l’un des plus influents. Florence Knoll aura marqué plus d’une génération de designers en fondant, avec Hans Knoll, un empire dont les produits, au design intemporel, pourront encore traverser des décennies. Une réédition de certaines pièces phares avait d’ailleurs été lancée lors des 100 ans de Florence Knoll, en 2017.

Tagué dans: