Anecdotes à l’appui, Giulio Cappellini revient sur l’histoire de son entreprise
Architecte de formation, Giulio Cappellini prend en 1977 les rênes de Cappellini, l’entreprise de mobilier fondée par son père Enrico en 1946. Designer le dimanche, il réalise

Architecte de formation, Giulio Cappellini prend en 1977 les rênes de Cappellini, l’entreprise de mobilier fondée par son père Enrico en 1946. Designer le dimanche, il réalise ses premiers projets avec l’architecte et designer Rodolfo Dordoni (bibliothèques “Aliante” et “Passepartout”). Dans cet ouvrage sous forme de lexique, il définit l’essence de la marque en appelant des mots clés – rêve, risque, innovation, savoir-faire manuel…– et revient sur ses rencontres marquantes : François Azambourg, Achille Castiglioni, Shiro Kuramata, Piero Lissoni, Marc Newson, Patrick Norguet, Oki Sato, Marcel Wanders… Il rappelle qu’il a découvert le designer Jasper Morrison en 1987 à la galerie Aram à Londres et Ronan Bouroullec, venu présenter un prototype de cuisine au Salon du Meuble de Paris, en 1998. La méthode méthode Cappellini, les déclinaisons du rêve, de Francesca Serrazanetti (traduit en français par Laurène Ardito), éditions Electa, 192 pages, 35 euros.