L’Arep Design Lab ouvre les horizons de la SNCF

Ouvrir les horizons, croiser les idées, c’est la mission que s’est donné l’Arep Design Lab, nouvelle entité de SNCF Gares et Connexions et de sa filiale Arep. L’Arep Design Lab s’est octroyé un lieu : le rez-de-chaussée de l’agence installée dans les anciens bâtiments du constructeur automobile Panhard Levassor, plus précisément dans les anciens “Ateliers des Expérimentations”, un Design Lab avant l’heure. Fab lab, mathériauthèque, médiathèque, espaces d’échange, plateaux de travail… Il s’y organise des rendez-vous participatifs entre experts et des partenariats entre designers, graphistes, architectes, chercheurs et ingénieurs. “La première gare a été conçue en 1837, à l’époque des machines à vapeur ; les exigences thermiques depuis ont changé. Le smartphone a changé la perception de l’espace, les modes de voyager ont changé. Aujourd’hui gérer les flux des 10 millions de voyageurs quotidiens est un véritable challenge. Il ne s’agit pas simplement de gérer des masses mais les individus qui constituent ces masses”.  À la tête du Design Lab, Etienne Tricaud et Isabelle Le Saux ont initié les 650 collaborateurs de l’Arep au design thinking à l’anglaise. Transformer, rénover, développer, les enjeux sont sur des délais à la fois ultra courts et à très long terme. Il s’agit de préparer les gares de demain. Les métiers de l’aménagement de l’espace de l’Arep doivent s’enrichir du design thinking à l’anglaise, de multiples partenariats – avec des sociologues, psychologues, ergonomes – pour réfléchir à l’aménagement de l’espace. Une équipe de designers, ingénieurs, graphistes sont invités à croiser leur approche sur un principe d’ouverture et de collaboration, en prise avec l’époque et l’environnement. Le confort en gare fait remonter les problématiques de la lumière, des textures, de la température et du confort ressentis. Les parcours en gare s’interrogent sur comment dimensionner les espaces. Des partenariats ont été engagés avec les écoles : Camondo sur la gare Saint Lazare, l’Ensci sur les thèmes “gare virtuelle”, “train du futur” ou “confort global du voyageur”, l’Esadse sur la réhabilitation de la gare Carnot et la création de la troisième ligne de tramway de Saint-Etienne. Parce que l’espace choisi n’a rien à voir avec l’espace imposé. Les start ups ne sont pas en reste : la start up Affluences et ses beacons ont été appelés à la rescousse pour mesurer les temps d’attente dans les queues et les parcours des voyageurs. Une contribution au pôle Flux et Mobilité de l’Arep pour qui les little data ont leur importance.


Bénédicte Duhalde

INFORMATIONS PRATIQUES

Dates
Du 06/07/2016 13:49 au 06/07/2016 14:03