Découvrez Rainforest 4, de Patrick Nadeau, au Festival international des Jardins de Chaumont  !

Le designer Patrick Nadeau poursuit sa série de Rainforest en dévoilant une nouvelle installation immersive dans la petite serre du Domaine de Chaumont-sur-Loire.

Après Milan  Cologne, Prague… c’est au Festival international des jardins de Chaumont-sur-Loire que Patrick Nadeau a créé Rainforest 4. Répondant à l’invitation de la directrice Chantal Colleu-Dumond, il a investi les serres du domaine, baignées de végétation tropicale. Ici, les Aristolochia gigantea) habillent les poutres de la verrière, pour créer volume ombragé. Cette végétation luxuriante conjugue larges feuilles de faux philodendron (Monstéra deliciosa), figuiers lyre (Ficus lyrata), un Dombeya Walichii, bananiers Musa Basjoo, Asparagus sprenger et quelques plumosus  : c’est ici que le designer a choisi de composer sa nouvelle installation. “Conçue comme un collage de paysages plus ou moins imaginaires, elle apparaît comme une pluie traversant une forêt tropicale pour tomber sur de grandes flaques bleu turquoise.” 


Rainforest, un hommage au sud des Etats-Unis

Cette pluie est constituée de Tillandsias usnéoides, plus communément appelée “mousse espagnole”, typique des lacs et marais de tourbe du sud des États-Unis : « Elles se nourrissent exclusivement de l’humidité de l’air et de lumière. Dans l’installation les tillandsias qui sont disposées sur de grandes crinolines en fil métallique pendent nonchalamment au-dessus de taches de couleur composées de coupelles en céramique. Ces dernières sont inspirés des cénotes, sortes de trous d’eau d’un bleu très intense que l’on peut voir dans la jungle du Yucatan. Du verre bleu fondu dans les coupelles créé un effet aquatique. »

Un festival de solutions écologiques

“Rainforest 4” de Patrick Nadeau est visible au domaine de Chaumont-sur-Loire, dans le cadre du Festival international des Jardins qui se tient jusqu’au 1er novembre 2020.  Chaque année, ce festival ouvre aux public une trentaine de jardins éphémères, créés par des équipes pluridisciplinaires réunissant paysagistes, designers, architectes, artisans… et provenant du monde entier. La thématique 2020 s’inscrit dans « un retour à la terre mère ».  Selon la directrice Chantal Colleu-Dumond « face au réchauffement climatique, à l’érosion de la biodiversité, aux difficultés environnementales que chacun connaît, il y a deux attitudes possibles : soit le catastrophisme et la sidération, soit la recherche de solutions. Le Festival international des jardins  de Chaumont-sur-Loire a demandé aux concepteurs de proposer des solutions pour rétablir un lien harmonieux avec la nature, dans l’univers du jardin. [Ils] ont mis en évidence des cultures traditionnelles, en étagements, qui permet l’apparition de micro climat et donc des résultats plus nourriciers plus intéressants, ils ont mis en évidence la techniques des trognes qui permet d’utiliser le bois sans abimer les arbres, ils ont évoqué aussi les théories de l’effondrement, (…) mais la résilience est là, et on voit que la terre peut s’autoréparer.(…) ce sont des jardins porteurs d’espoir. » 

Retrouvez d’autres éditions du Festival international des jardins : 2018, 2017, 2016.