Patrimoine : le point d’Alençon fête ses 10 ans à l’Unesco

Multiséculaire en France, il a intégré en 2010 le patrimoine culturel immatériel de l’humanité de  l’Unesco : le point d’Alençon fait partie de ces rares techniques de dentelle qui ne peuvent se faire qu’à la main, et qui ne peuvent être transmises que par la pratique. À l’occasion de ce dixième anniversaire, hommage à un véritable art de la patience !

À partir de 1665, sous la protection de Colbert, la pratique de la dentelle se développe dans une vingtaine de villes du royaume français, dont le territoire d’Alençon. Là, une technique artisanale de dentelle faite à l’aiguille et à la main, qui prend le nom de point d’Alençon. Elle se transmet de génération en génération,  d’ouvrières en religieuses, jusqu’à la création d’école de dentellières au savoir-faire bien spécifique. Les pièces de textile ajouré y sont composées de motifs raccordés entre eux par un réseau très fin,  la particularité de ce point est qu’il ne peut être fait qu’à la main : il assemble des éléments de très petite taille réalisés avec un fil de lin ou de coton en dix étapes précises, maîtrisées par les dentellières, qui demandent un temps d’exécution extrêmement long : 7 heures par centimètre carré. Des gestes uniques au monde, qui ont valu la reconnaissance de cette technique rare et singulière de production de dentelle au patrimoine culturel immatériel de l’humanité de  l’Unesco en 2010.


Cette reconnaissance par l’Unesco a pu se faire il y a dix ans sous l’impulsion du Mobilier national, auquel est rattaché depuis 1976 l’atelier basé à Alençon qui transmet cette technique. Au printemps 2021, le Musée des beaux-arts et de la dentelle devrait dédier à cette technique une exposition, et fêter cette consécration. Car au-delà de la technique pure, le point d’Alençon représente aussi des valeurs essentielles comme le lien humain nécessaire à sa transmission, et un travail toujours aussi exigeant aujourd’hui, tout en étant un médium auquel s’intéressent des artistes comme Corinne Sentou, Didier Trenet, Jean-Michel Maurice ou Jean-Luc Parant. 

La-dentelle-Alencon©Gilles-Kervella-2009-www.intramuros.fr_
La dentelle d’Alencon ©Gilles Kervella,2009
Tagué dans: