Biennale internationale de design graphique de Chaumont

Ancienne banque de France et site ayant ouvert ses portes en octobre 2016, le centre national du graphisme, le Signe, organise cette année la 2e édition de la Biennale internationale de design graphique, se déroulant du 23 mai au 22 septembre 2019 à Chaumont.

Une Biennale « post medium »

Le Signe, centre national du graphisme

S’inscrivant dans la continuité de l’emblématique festival de l’affiche de Chaumont, la Biennale internationale célèbre durant quatre mois le design graphique. Tous les acteurs du secteur s’y retrouvent, pour échanger autour de la pratique, à travers de nombreux événements dans toute la ville. « Post Medium » est d’ailleurs le thème de cette nouvelle édition, mis en avant dans une exposition éponyme, traitant des logiques de transformation de la discipline. L’exposition présente les travaux de nombreux artistes et met en lumière aussi bien la jeune création, que des artistes majeurs de la scène du design graphique (Frédéric Teschner, Karl Nawrot , Camille Trimardeau) et des expositions thématiques telles que « La Fabrique de l’affiche » et le concours étudiant. Des ateliers participatifs, des workshops, des concerts ainsi que des conférences autour de la création graphique sont aussi prévus. La Biennale s’adresse à la fois à un public de professionnels et d’étudiants en design graphique ainsi qu’à un public de curieux, avec la volonté de désacraliser la discipline du design graphique et de la rendre plus accessible.

Le design graphique en mutation

Post Medium in situ

La thématique Post Medium de la Biennale internationale de design graphique peut être comprise de trois manières différentes, toutefois complémentaires :

Post Medium pour Post Print : Chaumont, ville de l’affiche, a longtemps été rattachée aux objets imprimés. Par Post Medium, le Signe affiche son ambition de s’émanciper de ces formes imprimées pour affirmer son attachement à la pluralité des supports, notamment technologiques : affiches animées, identités flexibles, vijing, motion design, etc. Le Concours international d’affiches 2019 est par exemple pour la première fois de son histoire ouvert aux affiches animées. Cette notion « d’animation » doit être reliée aux nouveaux outils de programmation, de fabrication, mais aussi aux nouveaux canaux de diffusion.

Post Medium pour multi-support : L’intérêt d’adopter une approche « post medium » permet de mettre de côté le support pour se concentrer sur le message ou les images qui, quant à elles, se déploient et investissent, de manière flexible ou mobile, n’importe quel support, voire plusieurs à la fois. Josh Schaub avec ses Moving Posters, s’affiche aussi bien dans des abribus que sur des écrans publicitaires de différents formats.

Post Medium pour au-delà du support :  Les technologies des images, longtemps au service de l’image imprimée, sont ici observées en tant qu’images autonomes, icônes immatérielles. Que regardons-nous en effet si nous ne regardons pas des objets ? Que nous reste-t-il si la question du support est évacuée ? Cette exposition permet d’affirmer la souveraineté des images. Délibérément plurielles, les formes exposées au Signe affichent un pas de côté, qui questionne le message au-delà du médium.

Post Medium in situ

28e Concours international d’affiches

Jean-Michel Géridan, nouveau directeur du Signe à Chaumont © Charlotte Briche

Très attendu, le 28e concours international d’affiches est un des événements incontournables pour les professionnels du graphisme et présente une sélection d’une centaine d’affiches parmi les meilleures créations contemporaines.

Le concours international d’affiches de Chaumont a été lancé en 1990 pour valoriser la création d’affiches à l’échelle internationale. Les affiches envoyées par les graphistes doivent s’inscrire dans un contexte de commande. Les membres du jury sont d’ailleurs des graphistes internationaux reconnus par leurs pairs. Ils apportent l’exigence et la crédibilité nécessaire à un concours s’adressant aux professionnels. L’identité du concours se définit autour de l’écriture des auteurs, de l’actualité des formes et de la qualité du rapport à la commande. La sélection finale est présentée dans une exposition panoramique de la meilleure création contemporaine dans le champ de l’affiche. Le jury décerne un grand prix et un prix espoir pour les artistes de moins de 36 ans. Le public pourra lui aussi choisir son affiche favorite à travers un vote en ligne sur le nouveau site internet de la Biennale.

24e Concours étudiant : « Faire assemblée »

Le studio g.u.i., président du jury du Concours étudiant de la Biennale internationale de design graphique 2019 propose cette année aux étudiants candidats de « faire assemblée », s’attachant ainsi à questionner le message et le sens davantage que la forme, qui n’est pas fixée, et de concourir. « Faire assemblée » invite ainsi les étudiants à imaginer des outils de designer afin de créer un moment partagé, de susciter des rencontres, et d’en garder une trace. Les propositions sélectionnées par le jury feront l’objet d’une exposition.

BRICHE Charlotte