Covid-19 : designers et makers se mobilisent et partagent leurs infos

Face à la pénurie de matériels pour les soignants, les designers et communautés de makers se mobilisent pour partager leurs fichiers, organiser des productions locales d’appoint, voire déclencher des reconversions de production.  Et de jour en jour, l’organisation s’améliore, et les initiatives  pour centraliser ces données, faire le lien entre l’offre et la demande se multiplient.

Article remis à jour le 16 avril à 15 h


Parmi les pénuries auxquelles font face les hôpitaux et dans son ensemble le secteur de la santé, les besoins recensés portent notamment sur les gants jetables, masques, combinaisons jetables, sur-chaussures jetables, visières de protection. Que ce soit par des proches, des connaissances ou des besoins locaux, les designers et makers ont tout de suite été sollicités par les soignants pour des productions locales.

Partage de fichiers impression 3D

Dès le 2e jour du confinement, le Tchèque Joseph Prusa publiait tout de suite sur les réseaux sociaux un fichier pour une impression de visière en 3D : améliorée au fil des reprises, aujourd’hui circule la version 17 de ce modèle. Très vite les  communautés de design   s’impliquent de tous côtés pour que,  partout en France, ceux qui possèdent des imprimantes 3D, produisent et livrent des lots aux établissements de santé,  et aux personnels soignants en libéral, aux Ephad.   Et les réseaux sociaux accélèrent le mouvement : les makers 3D s’organisent au sein des groupes Facebook Visières Solidaires. 4000 makers 3D ont aussi rejoint le site de mise en relation de la YouTubeuse Heliox . Des plateformes sont créées pour mettre en contact les appels à matériels et les concepteurs. Covid3D.fr met ainsi en relation des professionnels au contact du public et des bénévoles ( « j’ai besoin de matériel de protection »/ « je veux fabriquer du matériel de protection »/ « je veux offrir des matières premières »).

De son côté,  une plateforme de l’Assistance publique des hôpitaux de Paris (APHP) transmet aux professionnels via la plateforme Covid3D.org les besoins urgents , informe sur les groupes de travail, les études pour les solutions standards, les validations…  Ainsi, la salle capitulaire de l’Abbaye de Port-Royal vient d’accueillir 60 imprimantes Stratasys , installée avec Bone3D, CADVision et les équipes de l’hôpital Cochin.  Ce parc de machines 3D professionnelles va pouvoir répondre à une production gros volume à la demande.

On notera aussi l’initiative d’étudiants  ingénieurs et jeunes diplômés de dernières promotions de Supméca qui ont monté la plateforme Iniative 3D.  Ils se présentent comme « un réseau inédit de moyens de fabrication additive mobilisant des particuliers, des fablabs, des universités, des professionnels, des grands groupes industriels. » L’objectif est de mettre en place des chaînes de production organisées grâce aux moyens recensés, tout en procédant éventuellement à des adaptations pointées par un « bureau d’études d’urgence »  mis en place. Comme ils le précisent, « nous avons à disposition des installations de 3500m² en Île-de-France et nous avons également la chance d’avoir des bénévoles sur place pouvant assurer la réception des pièces, l’assemblage et la distribution des produits.« 

Production industrielle

Parallèlement à ces productions de matériels, des recherches aussi sont en cours pour la fabrication de dispositif de respiration artificielle. Antoine Berr a ainsi travaillé avec des ingénieurs et des médecins pour concevoir le MUR ( Minimal Universal Respirator),  et partage le fruit de ce travail sur un site  régulièrement mis à jour. Autre exemple,  Makers for life (un collectif nantais) travaille actuellement à la conception d’un appareil respiratoire open source industrialisable.

De toute part, les initiatives fleurissent, en appui à ces réseaux, il faut tenir compte des usines, des entreprises, qui reconvertissent leur activité : ici, ce sont des ouvrières du textile qui viennent en appui à la production de masques ou des groupes de cosmétiques qui produisent du gel hydroalcoolique ; là , c’est une entreprise qui va suivre les initiatives d’un designer de son équipe, et reconvertir sa production pour fabriquer des visières de protection pour les soignants en impression 3D, en injection ou par découpe laser sur la base de fichiers partagés. Ainsi, le vivier de créateurs, de fabricants est là, pour le passage en production, les demandes de matériaux sont importantes, par exemple pour des visières depuis les feuilles plastiques d’intercalaires aux feuilles de PVC pour les productions industrielles. 

Centraliser les informations pour mieux les partager

Pionnière parmi les makers, Mathilde Berchon a récemment créé son agence FuturFab, autour  de l’exploration de la fabrication numérique, de l’économie circulaire et du mouvement maker. Sur les réseaux sociaux,  elle constate très rapidement le foisonnement d’initiatives,  mais aussi le manque de centralisation de l’information pour faire le lien entre des entreprises d’impression 3D, les acteurs de la santé, les designers et les makers. Elle met ainsi en place une liste ouverte, qui recense les entreprises, les initiatives en cours, les particuliers. Ouverte à tous, cette liste , complétée en permanence, est un outil précieux pour le partage d’informations, d’expériences (voir la liste ici).  Elle vient habilement compléter toutes les démarches d’entraide actuelles.

Des exemples de fichiers mis en partage

L’agence de  design Millimètres met à disposition  une monture de visière particulièrement économe en plastique : cela réduit fortement le temps d’impression. Par ailleurs, ce modèle s’imprime par empilement, cela veut dire que sur la surface du plateau d’impression il est possible d’imprimer plusieurs dizaine d’exemplaire en une seule fois et de ce fait de lancer des impression en petites séries ( retrouvez les éléments et une vidéo ici).

Autres fichiers partagés

En impression 3D Visor_frame_EUROPE_80mm_4hole_v1 sans besoin d’élastique  (télécharger le fichier ici)

En impression 3D shield V17 avec besoin d’un élastique ( source : https://www.facebook.com/groups/2454266324886624/ ) télécharger ici

En injection plastique : Mask_v6 (conception interdite à la vente) télécharger ici

Nathalie Degardin