01/05/2012
Ils sont six : Hugo Haas, Camille Bénard, Guillem Renard, Alphonse Sarthout, Erwan Levêque et Adrian Hunfalvay et tiennent plus du groupe de rock tendance Neil Young période Harvest que du cabinet d’architectes. Ils se sont rencontrés à Paris-La Villette sur la construction d’une maquette de Beaubourg, associés à l’insu de leur plein gré, pendant ces travaux que l’on fait en autonomie totale, lors des semaines de cours non intensifs de l’école d’architecture. Ils enchaînent depuis les architectures intérieures pour Aesop, Isabel Marant, Yves Saint Laurent…

Ils prennent goût à faire du petit mobilier, des maquettes pour le Pavillon de l’Arsenal, aménagent un appartement, refont eux-mêmes l’électricité, la plomberie et pour pouvoir facturer montent une sarl de menuiserie. Ainsi, tout en faisant leurs études, ils “bricolent” assumant le plaisir de mettre la main à la pâte et de se retrousser les manches. Bricoleur du dimanche, de voitures, de charpente ou de bateau, transfuge des Beaux-Arts pour l’un, de l’Ensamaa pour l’autre, ou d’une étape “commerce en Australie” pour un autre… ils ont mutualisé leurs sensibilités et leurs savoirs pour faire un groupe d’architectes activistes, bricoleurs, artistes, constructeurs et artisans, tantôt menuisier, soudeur, sellier, façonnier, ouvrier. lls ont commencé par aménager le restaurant Les Grandes Tables du 104 avec en effet de grandes tables, finies maison, ponçées et polies dans leur atelier-menuiserie de la rue des Chantereines à Montreuil. Leur mobilier a trouvé une place idéale au sein du concept store Merci grâce à l’entremise de Daniel Rozensztroch, homme de bon goût et conseiller artistique. Ils y ont installé un “corner shop” Aesop en même temps qu’ils aménageaient la boutique de la rue Vieille du Temple dans le Marais avec, répétés sur le mur autant de coupelles en acier ciré, brut, rouillé ou calaminé que de flacons de gel nettoyant à la graine de persil ou à la feuille de géranium. Un aménagement à la hauteur du graphisme de la marque australienne. Depuis, ils ont livré la boutique Aesop de Lexington Street à Londres et les bureaux parisiens de la rue Saint-Honoré.
La boutique Aesop dans le quartier du Marais à Paris
Yves Saint Laurent leur a commandé un corner en grand magasin à Tokyo et Londres. Isabel Marant, pour qui ils signent la boutique de l’avenue Victor Hugo à Paris, les emmène dans son développement international à Tokyo, Seoul, Hong Kong et Los Angeles. Ce qui séduit chez eux c’est leur manière d’habiter les espaces, de proposer des atmosphères parisiennes, là bas au bout d’Omotesando, en bois, béton ciré noir et laiton, tout en donnant une autre perception du luxe. Ils utilisent des matériaux existants que certains classent rapidement comme matériaux de récupération. Or, ce n’est pas de récupération qu’il s’agit (à l’instar d’un Piet Hein Eek hollandais qui en a fait son commerce), mais de mise en œuvre de produits existants, fabriqués, parfois patinés, usés, intéressant par leur tonalité et l’histoire qu’ils racontent. Un chêne neuf grisé par la pluie raconte autant qu’une palette usée. “La Mullca 510 qui équipe le 104 existe dans des coloris plutôt laids, le cuir la rend plus chic et plus confortable. C’est plus une recherche sur la matière et les modes de fabrication, une question de rencontres et d’échange avec des artisans ou industriels, que nous réalisons. Il ne s’agit pas du simple système D mais modestement de bousculer les modes de fonctionnement établis, d’inventer de nouveaux schémas et de prendre plaisir à la mise en œuvre, de montrer les câbles, les boulons et les charnières, la construction des choses”, explique Hugo, porte-parole.
“Bix”, table en chêne massif et acier
Le modèle architecte-artisan-ouvrier fonctionne parfaitement pour la petite structure qu’ils ont mis en place. Le succès risque de leur faire envisager une autre approche du métier : monter un atelier de fabrication en Creuse, se positionner comme chef d’entreprise-patron par exemple ? Un cap délicat à franchir. Première aide au succès : ils ont été nommés, le 28 mars dernier, lauréats des Albums des jeunes architectes et paysagistes, (avec dix-sept autres jeunes équipes d’architectes sélectionnées parmi 242 dossiers).
Bénédicte Duhalde
L’atelier-menuiserie Ciguë à Montreuil

L’atelier-menuiserie Ciguë à Montreuil

L’atelier-menuiserie Ciguë à Montreuil

La boutique Aesop dans le quartier du Marais à Paris

e secrétaire “STK” conçu à partir de meubles postaux récupérés en frêne et acier

“Bix”, table en chêne massif et acier