Le grand orchestre des animaux à la Fondation Cartier, à Paris
08/07/2016
Le grand orchestre des animaux à la Fondation Cartier, à Paris

La Fondation Cartier pour l’art contemporain, à Paris, présente l’exposition “Le grand orchestre des animaux”, jusqu’au 8 janvier 2017.Bernie Krause, musicien et bio-acousticien américain, a travaillé avec les Doors et contribué aux bandes originales des filmsApocalypse Now et Rosemary’s baby. Il a collecté cinq mille heures d’enregistrements sonores de près de quinze mille espèces d’animaux terrestres et marins, disparus ou menacés d’extinction, qui participent à la biophonie, les sons produits par les êtres vivants, à l’exception des humains. La diffusion de ces sons accompagne l’exposition de peintures, de photographies et de vidéos d’animaux présentées dans une scénographie de briques en terre cuite, inspirée de la configuration d’un orchestre symphonique et réalisée par les architectes mexicains Gabriela Carrillo et Mauricio Rocha.  

INFORMATIONS PRATIQUES

Dates
Du 08/07/2016 12:26 au 12/07/2016 09:24
Lieu :
261 Boulevard Raspail, 75014 Paris, France

Manabu Miyazaki, Animal Trail, Nagano (Japon), 2005-2008 © Manabu Miyazaki
Hiroshi Sugimoto, Alaskan Wolves, 1994 Tirage gélatino-argentique, 120 × 210 cm © Hiroshi Sugimoto
Manabu Miyazaki, A black bear plays with the camera, 2006 © Manabu Miyazaki
Bernie Krause, Île de Saint Vincent, Floride, 2001 © Tim Chapman
Christian Sardet, Méduse Oceania armata. Baie de Villefranche-sur-Mer, France, 2012. 15 mm © Christian Sardet and The Macronauts / Plankton Chronicles
Christian Sardet, Annélide polychète Vanadis. Baie de Villefranche-sur-Mer, France, 2009. 10 mm © Christian Sardet and The Macronauts / Plankton Chronicles
Manabu Miyazaki, Jay, Nagano (Japon), 2016 © Manabu Miyazaki
JP Mika, Les Bruits de la nature, 2012. Acrylique sur toile, 152 × 126 cm © Collection privée. © JP Mika. Photo : André Morin
Cai Guo-Qiang, White Tone, 2016. Poudre à canon sur papier, 4 × 18 m © Cai Guo-Qiang
Continuer
Remise de prix pour le festival Design Parade
07/07/2016
Remise de prix pour le festival Design Parade

Ce week-end se tenait la remise des prix de la 11e Design Parade. Pour sa première édition, la Design Parade Toulon confrontait dix architectes d’intérieur et designers qui travaillaient sur l’espace intérieur d’un hôtel particulier. Le grand Prix du Jury Van Cleef & Arpels, présidé par India Mahdavi, a été attribué au Studio Quetzal, qui s’est inspiré de l’univers des bateaux et de leur structure en bois pour composer un espace de création et de lecture. Un plafond blanc et un sol bleu inversent les sens et des miroirs muraux rappellent le scintillement du soleil sur l’eau. Marine Gargon a conçu un espace jouant avec la lumière et un mobilier épuré. Elle reçoit le prix spécial du jury. Rikkert Paauw, autodidacte hollandais, a proposé un intérieur uniquement composé à partir de matériaux de récupération. Sa démarche écologique lui a valu une Mention Spéciale du jury. Une seconde Mention Spéciale a été attribuée à Antoine Grulier et Thomas Defour, pour leur salle de bain tout en céramique bleue, qui perturbe, par un mobilier hors-norme, les usages et actions quotidiennes. Ils reçoivent également le Prix du public. A Hyères, les dix designers en compétition ont exposé leurs travaux à la Villa Noailles et le jury, présidé par Max Lamb, a remis le Grand Prix du Jury à Pernelle Poyet qui proposait du mobilier inspiré de ses travaux en typographie. Le prix spécial du jury revient à Thélonious Goupil. “Seaside bench” a été pensé dans son contexte particulier de bord de mer et permet aux passants de profiter d’une agréable vue.  

INFORMATIONS PRATIQUES

Dates
Du 07/07/2016 07:59 au 08/07/2016 08:51

L’Arep Design Lab ouvre les horizons de la SNCF
06/07/2016
L’Arep Design Lab ouvre les horizons de la SNCF

Ouvrir les horizons, croiser les idées, c’est la mission que s’est donné l’Arep Design Lab, nouvelle entité de SNCF Gares et Connexions et de sa filiale Arep. L’Arep Design Lab s’est octroyé un lieu : le rez-de-chaussée de l’agence installée dans les anciens bâtiments du constructeur automobile Panhard Levassor, plus précisément dans les anciens “Ateliers des Expérimentations”, un Design Lab avant l’heure. Fab lab, mathériauthèque, médiathèque, espaces d’échange, plateaux de travail… Il s’y organise des rendez-vous participatifs entre experts et des partenariats entre designers, graphistes, architectes, chercheurs et ingénieurs. “La première gare a été conçue en 1837, à l’époque des machines à vapeur ; les exigences thermiques depuis ont changé. Le smartphone a changé la perception de l’espace, les modes de voyager ont changé. Aujourd’hui gérer les flux des 10 millions de voyageurs quotidiens est un véritable challenge. Il ne s’agit pas simplement de gérer des masses mais les individus qui constituent ces masses”.  À la tête du Design Lab, Etienne Tricaud et Isabelle Le Saux ont initié les 650 collaborateurs de l’Arep au design thinking à l’anglaise. Transformer, rénover, développer, les enjeux sont sur des délais à la fois ultra courts et à très long terme. Il s’agit de préparer les gares de demain. Les métiers de l’aménagement de l’espace de l’Arep doivent s’enrichir du design thinking à l’anglaise, de multiples partenariats – avec des sociologues, psychologues, ergonomes – pour réfléchir à l’aménagement de l’espace. Une équipe de designers, ingénieurs, graphistes sont invités à croiser leur approche sur un principe d’ouverture et de collaboration, en prise avec l’époque et l’environnement. Le confort en gare fait remonter les problématiques de la lumière, des textures, de la température et du confort ressentis. Les parcours en gare s’interrogent sur comment dimensionner les espaces. Des partenariats ont été engagés avec les écoles : Camondo sur la gare Saint Lazare, l’Ensci sur les thèmes “gare virtuelle”, “train du futur” ou “confort global du voyageur”, l’Esadse sur la réhabilitation de la gare Carnot et la création de la troisième ligne de tramway de Saint-Etienne. Parce que l’espace choisi n’a rien à voir avec l’espace imposé. Les start ups ne sont pas en reste : la start up Affluences et ses beacons ont été appelés à la rescousse pour mesurer les temps d’attente dans les queues et les parcours des voyageurs. Une contribution au pôle Flux et Mobilité de l’Arep pour qui les little data ont leur importance.


Bénédicte Duhalde

INFORMATIONS PRATIQUES

Dates
Du 06/07/2016 13:49 au 06/07/2016 14:03

Continuer
L’Habitat Tropical de Jean Prouvé à la Friche de l’Escalette, à Marseille
06/07/2016
L’Habitat Tropical de Jean Prouvé à la Friche de l’Escalette, à Marseille

Ancienne usine à plomb tombée en ruine, la Friche de l’Escalette, située sur le chemin des Goudes, à Marseille, présente un prototype unique de “L’Habitat tropical Cameroun”, démontable, conçu par Jean Prouvé, jusqu’au 30 septembre.L’antiquaire Éric Touchaleaume, propriétaire de la Galerie 54, à Paris, a acheté la Friche, étagée sur une colline face à la mer, en 2011. Il a souhaité la réhabiliter en conservant et en consolidant les vestiges de l’usine (partiellement détruite lors de la Seconde Guerre mondiale) et d’un habitat construit illégalement après sa désaffection, en 1925. Éric Touchaleaume a acquis un prototype unique de “L’habitat tropical Cameroun”, à charpente métallique, pour habitat et école en zone tropicale, conçu par Jean Prouvé entre 1958 et 1964. Il est exposé dans la Friche et meublé de fauteuils “Chandigarh”, signés Pierre Jeanneret. Les façades avant et arrière de l’habitat, identiques, sont divisées en deux modules comprenant chacun un panneau coulissant sur une tringle tubulaire, faisant office de porte, encadrée par deux panneaux fixes. Chaque panneau se compose de deux montants latéraux en bois laqués bleu ciel, munis de rainures, dans lesquelles se logent les extrémités de huit grandes ondes horizontales en tôle d’aluminium nervurée, assemblées entre elles par rivetage. Les ondes, perforées en partie inférieure, assurent un éclairage diffus et la ventilation de l’habitat, doté d’un toit parapluie parasol en bac aluminium. Des visites de la Friche sont organisées par un étudiant en architecture, sur réservation, par groupe de dix personnes maximum : friche-escalette.com (le site a été conçu par le duo de graphistes Ich&Kar). Le parcours est ponctué d’œuvres d’art : l’échelle en branches de buis “Touching the sky” et la sculpture en bronze “L’œil du chat” de Marjolaine Dégremont, et les “Fragments” de feuilles et de branches en bronze de Vincent Scali Un exemplaire d’Habitat Tropical de série, actuellement en cours de restauration, sera présenté à l’automne 2016 en région parisienne, avec la collaboration de la Carpenter’s Workshop Gallery.


Astrid Avédissian

INFORMATIONS PRATIQUES

Dates
Du 05/07/2016 08:58 au 22/07/2016 11:06
Lieu :
Impasse de l’Escalette, 13008 Marseille, France

L’Œil de chat, sculpture en bronze de Marjolaine Dégremont © C.Baraja E. Touchaleaume
L’échelle en branches de buis “Touching the sky” de Marjolaine Dégremont © C.Baraja E. Touchaleaume
L’Habitat Tropical Cameroun © C.Baraja E. Touchaleaume
Détail d’un panneau de l’Habitat Tropical Cameroun © C.Baraja E. Touchaleaume
Vue intérieure de l’Habitat Tropical Cameroun © C.Baraja E. Touchaleaume
L’Habitat Tropical Cameroun © C.Baraja E. Touchaleaume
L’Habitat Tropical Cameroun © C.Baraja E. Touchaleaume
Continuer
Exposition Ettore Sottsass à Toulon
05/07/2016
Exposition Ettore Sottsass à Toulon

L’Espace Savonnières, à Toulon, présente des objets conçus par le designer italien Ettore Sottsass (1917-2007) jusqu’au 11 septembre. Scénographiée par PEAKS Architects, l’exposition comprend des pièces en plastique éditées par Kartell et des pièces rares réalisées par la Manufacture de Sèvres et par le CIRVA (Centre International de Recherche sur le Verre et les Arts plastiques), à Marseille.  

INFORMATIONS PRATIQUES

Dates
Du 04/07/2016 16:10 au 11/07/2016 09:34
Lieu :
4 Rue des Savonnières, 83000 Toulon, France

Tabouret “Pilastro”, de la série Kartell goes Sottsass
Tabouret “Pilastro”, de la série Kartell goes Sottsass
Tabouret “Pilastro”, de la série Kartell goes Sottsass
Vase “Xiangzheng” d’Ettore Sottsass réalisé au CIRVA
Vase d’Ettore Sottsass réalisé au CIRVA
Continuer
Architecture Formes Couleur au Musée Fernand Léger
04/07/2016
Architecture Formes Couleur au Musée Fernand Léger

1954. Un collectif d’artistes et d’architectes se réunit et expose ses productions dans le village de Biot, entre Nice et Cannes dans les Alpes Maritimes. Le Groupe Espace a été créé en 1951 par Félix Del Marle et André Bloc et présente alors son manifeste comme une manière de promouvoir l’intégration des arts dans l’architecture moderne, dans l’optique de construire un urbanisme en réponse avec les besoins sociaux, fonctionnels et esthétiques. L’homme a besoin d’espace, développé en harmonie avec à la fois des architectes, des urbanistes, mais également des plasticiens, des plus prestigieux comme Alberto Magnelli, en passant par de jeunes talents encore inconnus tel que Claude Parent. Cette exposition de l’été 1954 rendait leurs propositions publiques. Aujourd’hui, le musée national Fernand Léger propose une rétrospective de ces expositions. Jusqu’au 25 septembre 2016, certaines œuvres, déjà exposées à l’époque, sont mises en avant et d’autres documents découverts depuis peu, aident à comprendre la démarche du Groupe Espace, mais également le contexte dans lequel s’est développé leurs revendications. Divers projets mettent en lumière leurs théories et permettent d’y porter un regard critique. Autour de cette exposition sont organisées des conférences (le 17 et 24 septembre au Musée Magnelli et à la Médiathèque communautaire de Biot), des journées d’étude à l’auditorium le 14 et 15 septembre et également des ateliers pour enfants.  

INFORMATIONS PRATIQUES

Dates
Du 04/07/2016 08:34 au 07/07/2016 09:14
Lieu :
255 Chemin du Val de Pôme, 06410 Biot, France

Robert Jacobsen, Poussée verticale, 1959 © Collection MAC VAL – Musée d’art contemporain du Val-de-Marne / photo Claude Gaspari
Félix Del Marle, collaboratrice : Servanes, Plans masse habitations façades pignons sud est pl. II, 1952 © Comité Félix Del Marle / Musée de Grenoble
André Bruyère, Village polychrome sur la Côte d’Azur, 1952-1953 © Centre Pompidou, MNAM-CCI, dist. Rmn-Grand Palais / Jean-Claude Planchet
Jean Arp, Humaine, lunaire, spectrale, 1950 © Centre Pompidou, MNAM-CCI, dist. Rmn-Grand Palais / image Centre Pompidou, MNAM-CCI
Jean Arp, Humaine, lunaire, spectrale, 1950 © Centre Pompidou, MNAM-CCI, dist. Rmn-Grand Palais / image Centre Pompidou, MNAM-CCI
Continuer
Les jeux graphiques de Felice Varini au MAMO, à Marseille
04/07/2016
Les jeux graphiques de Felice Varini au MAMO, à Marseille

Après Xavier Veilhan, Daniel Buren et Dan Graham, c’est l’artiste franco-suisse Felice Varini qui investit cet été le MAMO, le centre d’art créé par Ora Ito sur le toit-terrasse de la Cité Radieuse, construite par Le Corbusier à Marseille. Felice Varini poursuit son travail sur l’anamorphose avec l’exposition “A ciel ouvert”, des créations graphiques de formes géométriques rouge et jaune dessinées sur l’édifice en béton, proposant différents points de vue. “J’appelle point de vue un point de l’espace que je choisis avec précision : il est généralement situé à hauteur de mes yeux et localisé de préférence sur un passage obligé”, une ouverture entre une pièce et une autre. “Le point de vue va fonctionner comme un point de lecture, c’est-à-dire comme un point de départ possible à l’approche de la peinture et de l’espace”. A voir aussi sur Archicree.com : Felice Varini, s’amuser avec la rigueur corbuséenne

INFORMATIONS PRATIQUES

Dates
Du 04/07/2016 10:47 au 26/08/2016 09:25
Lieu :
Centre d’art de la Cité Radieuse, 280 Boulevard Michelet, 13008 Marseille, France

Vue sur la mer à travers l’installation de Felice Varini au MAMO, sur le toit de la Cité Radieuse © Astrid Avédissian
“Rebonds par les pôles”. Cercles concentriques de Felice Varini au MAMO, sur le toit de la Cité Radieuse © Astrid Avédissian
“Triangles percés”, de Felice Varinia, au MAMO, à Marseille Exposition “A ciel ouvert” © André Morin
“Quatre droites aux trois croisements”, Felice Varini, MAMO © André Morin
“Quatre droites aux trois croisements”, Felice Varini, MAMO © André Morin
“Rebonds par les pôles”, Felice Varini, MAMO © André Morin
Felice Varini au MAMO © André Morin
Continuer
Le verre prend des couleurs au MUDAC, à Lausanne
01/07/2016
Le verre prend des couleurs au MUDAC, à Lausanne

Le MUDAC, le musée de design et d’arts appliqués contemporains de Lausanne, présente jusqu’au 24 septembre une cinquantaine de pièces en verre contemporaines et colorées conçues par Gaetano Pesce, Salvador Dali, Frantisek Vizner, Tora Urup… dans une scénographie inspirée du cercle chromatique du peintre et théoricien suisse Johannes Itten. Alors que les premières créations en verre étaient colorées à cause du faible pourcentage d’oxydes métalliques naturellement présents dans ses composants de base, aujourd’hui, la maîtrise chimique de la coloration permet aux verriers de déterminer à l’avance les effets chromatiques des créations.  

INFORMATIONS PRATIQUES

Dates
Du 01/07/2016 13:29 au 01/07/2016 14:40
Lieu :
Place de la Cathédrale 6, CH-1005 Lausanne, Suisse

Coupe rouge en verre massif, conçue par Frantisek Vizner en 1997 © Neil Labrador
Cube architecturé en plexiglas poli et dépoli, conçu par Maurice Ruche en 1975 © Cédric Brégnard
“Mat Cylinder with Floating Sun”, créé par Tora Urup. 2014 © Tora Urup
“Unterbrochener Zirkel”, de Milan Handl. Verre coulé, taillé, poli, collé. 1988 © Mudac
“Blaue Pyramide”, en verre fondu et taillé, conçue par Marian Karel en 1986 © Mudac
“La Vague”, en pâte de verre. Claude Goutin. 1969 © Mudac
Continuer
A Rome, le Palais Farnese promeut le design français
30/06/2016
A Rome, le Palais Farnese promeut le design français

Le Palais Farnese, siège de l’ambassade de France à Rome, en Italie, présente jusqu’au 20 septembre des pièces de designers français, dans ses grandes galeries : le fauteuil « Don’do » et le paravent « Moucharabieh » de Jean-Marie Massaud pour Poltrona Frau, le fauteuil « Xistera » de Samuel Accoceberry édité par Pyrenea/Bosc, la table « Souche » d’Eric Schmitt éditée par la Galerie En attendant les Barbares, le fauteuil « Butterfly Kiss » de Christian Ghion édité par Sawaya&Moroni, l’ensemble « Carrés d’assise » et le banc-meuble « Cheval d’Arçons » de Philippe Nigro pour Hermès, la table « Kinetic » de Noé Duchaufour-Lawrance éditée par la galerie BSL, la table « Arborescence » d’Ora Ito pour Christofle…  

INFORMATIONS PRATIQUES

Dates
Du 30/06/2016 14:03 au 30/06/2016 14:32
Lieu :
Piazza Farnese, I-00186 Roma, Italie

Fauteuil “Butterfly” de Christian Ghion, édité par Sawaya&Moro, et l’ensemble “Caballito Blanco” de Nestor Perkal édité par Oscar Maschera © Ambassade de France en Italie/S. Luciano
Les assises “The Square Collection” de Christophe Pillet, éditées par Frag, et le guéridon “Arborescence” d’Ora ïto, édité par Christofle © Ambassade de France en Italie/S. Luciano
Luminaires “In the tube”, de Gaëlle Lauriot-Prévost et Dominique Perrault © Ambassade de France en Italie/S. Luciano
La Galerie Chancellerie © Ambassade de France en Italie/S. Luciano
Galerie Murano. Guéridon “Eileen” de Margaux Keller (au 1er plan). Chauffeuse et repose pied “Aspre” de Christian Liaigre © Ambassade de France en Italie/S. Luciano
Galerie Murano © Ambassade de France en Italie/S. Luciano
La banquette “Grid” de Pool pour Petite Friture © Ambassade de France en Italie/S. Luciano
Continuer
Orange donne la main aux designers
29/06/2016
Orange donne la main aux designers

C’est l’Ecole de Condé Bordeaux qui sort vainqueur du concours de design Orange, intitulé cette année, “Orange vous donne la main”. Pour cette 5ème édition, le concours a reçu les participations de 110 jeunes designers interrogés sur la relation client du futur, auteurs de 43 projets, appuyés par une video d’une minute. Le jury présidé par Matali Crasset a choisi d’accorder trois prix : Vision, Concrétisation, Design pour tous, chacun doté de 7000 euros. Le Prix Vision a été remis à Robin Diana et Alban Maitenaz de l’école de Condé Bordeaux (anciennement Créasud) pour leur projet “Up to You” qui reconnaît les usages multi-services et multi-opérateurs. “Up to you” propose au client Orange de personnaliser son espace client avec un portail virtuel qui réunirait l’ensemble des entreprises privées et publiques pour organiser sa propre interface ludique, intuitive et évolutive. Le Prix Concrétisation remis à Vladimir de Lantivy et Paul Marchesseau a récompensé le projet “Argile” qui soutient l’échange d’idées grâce à un réseau de contributeurs rapprochés. Le Prix Design pour tous revient à deux équipes ex æquo : Thomas Boulongne et Léo Ternoir, et Célia Lopez et Lai Xing, tous des Gobelins, l’école de l’image, pour leur projet “Orange Social Customer”. Communauté de proximité, plateforme d’entraide, conseiller personnel à portée de main… la solution de la relation client est sans hésitation dans l’humain, celui qui se cache derrière la technologie.  

INFORMATIONS PRATIQUES

Dates
Du 28/06/2016 15:21 au 29/06/2016 16:36