Le film à éclairer de Ramy Fischler
Alain Fleischer a invité le designer Ramy Fischler à faire le parallèle entre les domaines du design et de la vidéo à la galerie Michel Rein à Paris.

Alain Fleischer, directeur du Fresnoy (Studio national des arts contemporains), a invité le designer Ramy Fischler à faire le parallèle entre les domaines du design et de la vidéo. L’exposition « L’image éclaire » à la galerie Michel Rein à Paris accueille ses installations « Écran faisceaux » et « Écran flambeaux » , composées d’un écran, d’une vidéo en couleur et d’un éclairage Led. Le design et le cinéma ont comme point commun de raconter une histoire au lecteur, à l’utilisateur. Du mystère et de la surprise se dégagent de l’œuvre « Écran faisceaux ». L’écran est placé au mur comme une applique, les faisceaux et leur projection au mur s’éteignent les uns après les autres et l’on découvre petit à petit qu’un personnage filmé est à l’origine de ses interruptions de lumière. Cinéma et éclairage utilisent aujourd’hui les mêmes technologies : des diodes électroluminescentes. La programmation et le jumelage des appareils sont possibles mais les designers recourent rarement à ce type de rencontre. L’interférence entre les domaines du design et de l’image animée peut créer de nouvelles expériences au quotidien : le luminaire devient à la fois un objet utile pour s’éclairer et un outil narratif qui peut s’adapter au comportement de l’utilisateur. Ramy Fischler a plusieurs fois développé des objets connectés, notamment avec l’objet « Aura » pour Withings. Destiné à la table de chevet, « Aura » enregistre les données du sommeil et adapte son intensité lumineuse et sa production sonore en fonction. Dîplomé de l’ENSCI-les-Ateliers, Ramy Fischler a travaillé pendant 9 ans aux côtés de Patrick Jouin. Il a été lauréat de la Villa Medicis en 2010 et a ouvert le RF studio dès la fin de son année de recherche.
Tagué dans: