Rechercher un article, portrait, agenda ou city guide...
Les Topiques d'Isabelle Daëron. A gauche : chantepleure. A droite : borne de nettoyage

Isabelle Daëron réinvente l'eau non potable

design / expo
13 février 2017

Depuis le XIXe siècle, Paris est doté d’un double réseau d’eau, potable et non potable. Menacé un temps d’abandon car vétuste et sous-utilisé, le réseau d’eau non potable, prélevée dans la Seine et le canal de l’Ourcq pour l’arrosage des espaces verts et le nettoyage, nécessite d’être repensé.

La designer Isabelle Daëron a imaginé trois dispositifs destinés aux jardins collectifs, aux places publiques et aux cours d’immeuble, présentés à travers l’exposition “Topique - eau non potable”, jusqu'au 30 juin au Pavillon de l’Eau (un espace appartenant à Eau de Paris, l'opérateur public en charge de la production et de la distribution de l'eau dans Paris). L’exposition a été réalisée grâce au programme Audi talents awards, dont Isabelle Daëron était lauréate en 2015 dans la catégorie Design.

1er dispositif : La borne de nettoyage, destinée aux parties communes des immeubles, met à disposition des habitants un seau de huit litres, qui se remplit grâce à une pédale. Aujourd’hui n’importe quelle copropriété parisienne peut demander un raccordement au réseau d’eau non potable. Pour autant, aucun dispositif adapté n’existe pour distribuer cette eau et signifier sa spécificité.

2e dispositif : La bouche de rafraîchissement fonctionne par débordement. Il est constitué d’un matériau poreux (quartz) qui permet d’augmenter la surface de contact entre l’eau et l’air. Ainsi l’eau s’évapore et rafraîchit l’air ambiant. D’après l’étude sur le devenir du réseau d’eau non potable réalisée par l’Atelier Parisien d'Urbanisme, “arroser les surfaces ensoleillées, le matin avant 10h et l’après-midi après 16h, à raison de deux litres par mètre carré et par heure, permet d’aboutir à une baisse de la température de l’air d’environ 2°C le matin et 4°C l’après-midi”.

3e dispositif : le bassin filtrant et les chantepleures a été conçu pour utiliser l’eau non potable dans les jardins collectif. Il filtre l’eau grâce à un procédé de phytorestoration (filtration par les plantes) développé par l’entreprise Phytorestore. Une fois filtrée, l’eau peut être acheminée jusqu’aux plantes grâce à des chantepleures. Le chantepleure est l’ancêtre de l’arrosoir. Il a la particularité de se remplir par le dessous, une manière d’esquisser une gestuelle propre à l’usage de cette eau de Seine. Cet objet a été redessiné pour l’occasion et produit en petite série par rotomoulage.

Pavillon de l’Eau, 77 avenue de Versailles, 75016 Paris
Conférence sur le thème “L’eau matière urbaine”, le 22 mars, à 19h

Informations pratiques

Dates
Du 13.02.2017 au 30.06.2017
Lieu :
Pavillon de l’Eau, 77 Avenue de Versailles, Paris, France


intramuros le 13.02.2017

Commentaires
Découvrez nos apps
Intramuros 189 / 04/2017
Couverture du numero 189 mars avril 2017

Découvrir le dernier numéro
d'Intramuros Magazine

Découvrir Intramuros 189

Abonnez-vous

Intramuros, le magazine de référence du design depuis 30 ans, analyse et traite toute l'actualité du design international dans l'ensemble de ses applications.

Je m'abonne
x Fermer
Abonnez-vous à notre newsletter

Chaque semaine, recevez toute l'actualité
du design et de l'architecture dans votre messagerie.