Skip to main content
Actualites / À la Fondation Maeght : Giacometti, une famille de créateurs
29/07/2021

À la Fondation Maeght : Giacometti, une famille de créateurs

À la Fondation Maeght, une exposition sur les divers talents artistiques de cette famille hors-normes, met également en lumière la virtuosité de Diego, sans qui Alberto ne serait jamais devenu “Giacometti”.

Dans la famille Giacometti, demandez le père Giovanni (1868-1933) et son cousin Augusto (1877-1947), tous deux peintres, le fils aîné et figure iconique Alberto (1901-1966), Bruno, le plus jeune des trois frères, architecte (1907-2012), mais également le cadet, sculpteur-designer Diego (1902-1985) !

En effet, parmi les artistes de cette brillante lignée, la fondation Maeght accorde une part importante à l’oeuvre du frère cadet, modèle de l’aîné. Parmi cette exposition de plus de 300 oeuvres – dessins, tableaux, maquettes et meubles – qui sonne comme une première mondiale, les pièces de mobilier de Diego en regard de celles d’Alberto sont nombreuses.

Vue de l’exposition ''Giacometti, une famille de créateurs, 2021'' ©archives Fondation Maeght, Photos Roland Michaud

Plusieurs salles leur sont consacrées, mettant en exergue le rôle fondamental de Diego dans la carrière de son aîné. “Diego était l’ombre d‘Alberto », explique le designer, architecte d’intérieur et scénographe de l’exposition, Olivier Gagnère. Ils partageaient le même atelier à Paris. Doté d’une grande dextérité, Diego aidait beaucoup son frère qu’il adorait et avec qui il entretenait une relation quasi-fusionnelle. Diego était son alter-ego, son conseiller et son modèle. Cependant, c’est Alberto qui a poussé Diego à devenir artiste “meublier”.

Vue de l’exposition Giacometti, une famille de créateurs, 2021 ©archives Fondation Maeght, Photos Roland Michaud

Au fil du parcours, le visiteur découvre de multiples consoles, chaises, guéridons, miroirs, tables basses, en bronze ou fer battu. Des pièces pour certaines, jamais exposées et provenant, pour beaucoup, de la collection personnelle de la famille Maeght ou de la Fondation. Moins sobres dans leur décor que celles de son frère, les oeuvres de Diego aux lignes à l’antique, ornées d’une kyrielle de chevaux, hiboux, oiseaux, chiens et chats malicieux, vont agrémenter les demeures et hôtels particuliers de prestigieux clients, jusqu’à sa mort, en 1985. A noter, l’ensemble du mobilier du café de la fondation – étagères, comptoir, lampes, tabourets, chaises et tables – est signé de sa main.

Virginie Chuimer-Layen

 

Fondation  Marguerite et Aimé Maeght, 623, chemin des Gardettes, Saint-Paul-de-Vence (06570), tél. : 04 93 32 81 63, www.fondation-maeght.com. Jusqu’au 14 novembre 2021

Diego Giacometti, Console, La promenade des amis, 1976, Bronze patiné
89,5 x 121,5 x 36 cm, Collection particulière, Paris © ADAGP, Paris 2021
Diego Giacometti Chat Maître d’Hôtel, circa 1955, Bronze patiné, H : 30 cm
Collection Adrien Maeght, Saint-Paul-de-Vence © ADAGP, Paris 2021
Diego Giacometti, Paire d’appliques Oiseau et coupe, 1968, Bronze, 31,5 x 29,5 x 20,5 cm, Collection Isabelle Maeght, Paris © ADAGP, Paris 2021